dimanche, mars 3, 2024
InternationalSociété

L’ONG « Touche pas à mon enfant » solidaire des enfants de Gaza

Spread the love

L’ONG « TOUCHE PAS À MON ENFANT » SOLIDAIRE DES ENFANTS DE GAZA

L’organisation non gouvernementale « Touche pas à mon enfant » a pris une décision profondément réfléchie en suspendant l’ensemble de ses festivités prévues pour la Journée mondiale des droits de l’enfant. Cette décision, loin d’être anodine, découle d’une préoccupation exacerbée face aux violations récurrentes des droits des enfants à Gaza, perpétrées par Israël.

Les actes meurtriers délibérés, dont le ciblage systématique d’écoles et d’hôpitaux, commis par Israël à l’encontre des enfants de Gaza, sont à la fois choquants et en flagrante violation des conventions internationales. Ces actions dévastatrices contredisent également les valeurs spirituelles universelles, mettant en lumière une réalité brutale et inacceptable.

La suspension de toutes les festivités prévues pour la Journée mondiale des droits de l’enfant représente une mesure radicale de la part de l’ONG, visant à exprimer une protestation vigoureuse contre ces atteintes graves aux droits fondamentaux des enfants. C’est également un refus catégorique de participer à toute célébration tant que la plénitude des droits des enfants de Gaza ne sera pas assurée et protégée, en particulier dans le contexte tumultueux actuel du conflit.

Dans le cadre de cette démarche, l’ONG a pris la décision difficile d’annuler la conférence initialement prévue à Casablanca le 25 novembre 2023. Cette annulation ne représente pas seulement une mesure symbolique, mais elle vise également à démontrer une solidarité profonde envers les enfants de Gaza, soulignant l’urgence d’une protection immédiate.

Par cette action, l’organisation dénonce avec fermeté le silence complice et l’inaction significative de la part de nations se proclamant leaders en matière de droits de l’homme et de protection de l’enfance. Elle souligne le paradoxe entre les ratifications formelles des conventions de l’ONU sur les droits de l’enfant par ces nations et leur absence de mesures substantielles face aux violations criantes à Gaza.

Cette déclaration met en exergue l’incohérence entre les engagements internationaux et la réalité sur le terrain, tout en appelant à une mobilisation collective pour garantir la protection inconditionnelle des droits des enfants.