mardi, mars 5, 2024
InternationalNational

BRICS : le Maroc a remis l’Afrique du Sud à sa place

Spread the love

BRICS : LE MAROC A REMIS L’AFRIQUE DU SUD À SA PLACE

La réponse du Maroc aux allégations de l’Afrique du sud concernant la demande d’adhésion du Maroc aux BRICS

Contexte de l’affirmation de l’Afrique du Sud
Récemment, l’Afrique du Sud a suscité l’émoi en annonçant que le Maroc avait formulé une demande d’adhésion aux Brics, un groupe composé du Brésil, de la Russie, de l’Inde, de la Chine et de l’Afrique du Sud. Cette annonce a été faite sans consultation préalable avec le Maroc, ce qui a suscité une réaction claire de la part des autorités marocaines.

Démenti catégorique du Maroc
Face à cette affirmation surprise, une source au ministère des affaires étrangères marocain a rapidement réfuté l’existence de toute demande d’adhésion du Maroc aux Brics. Le Maroc n’a à aucun moment formulé une telle demande et n’a pas envisagé de le faire. Cette affirmation a ainsi été clairement démentie.

Absence de participation à la réunion Brics-Afrique
En plus du démenti concernant l’adhésion aux Brics, le Maroc a également clarifié sa position concernant la réunion Brics-Afrique prévue à Johannesburg. Contrairement aux annonces de l’Afrique du Sud, le Maroc n’a pas l’intention de participer à cette réunion. L’invitation pour cette réunion n’a pas été initiée par les Brics ni par l’Union Africaine, mais elle est le résultat d’une initiative nationale et unilatérale de l’Afrique du Sud.

Contexte de tensions bilatérales
Les relations entre le Maroc et l’Afrique du Sud ont été tendues en raison des positions prises par ce dernier concernant la question du Sahara marocain. L’Afrique du Sud a toujours adopté des positions hostiles et dogmatiques envers le Maroc, ce qui a eu un impact sur leurs relations bilatérales.




Analyse d’expert sur la position de l’Afrique du Sud
Paolo Von Schirach, président du Global Policy Institute, a offert une perspective éclairante sur la position de l’Afrique du Sud. Selon lui, les positions de l’Afrique du Sud sont motivées par des idéologies obsolètes et ne reposent pas sur des faits concrets. Il a également souligné que l’Afrique du Sud utilise des événements tels que la réunion Brics-Afrique pour nuire aux intérêts du Maroc.

Critiques envers la diplomatie sud-africaine
La manière dont l’Afrique du Sud a géré cette affaire a suscité des critiques. La diplomatie sud-africaine a été accusée de légèreté et d’imprévisibilité dans l’organisation de cet événement. Des entorses protocolaires et des invitations sans consultation préalable ont entaché la crédibilité de cette initiative. L’Afrique du Sud a voulu faire pression sur le Maroc en le poussant à faire une demande d’adhésion qui aurait été rejetée (synonyme d’un échec diplomatique), et réaliser ainsi une sorte de match nul avec l’Algérie, dont la candidature, présentée par l’Algérie comme étant acquise et qui a été rejetée (notamment par l’Inde), a été synonyme d’une humiliation diplomatique.

La position du Maroc vis-à-vis des Brics
Bien que le Maroc entretienne des relations bilatérales avec les membres des Brics, il n’a jamais officiellement candidaté pour rejoindre le groupe. Les allégations sud-africaines sur ce point sont infondées et ne reflètent pas la réalité de la relation entre le Maroc et les Brics.

Conclusion et implications
La réponse du Maroc aux allégations de l’Afrique du Sud a été claire et détaillée. Le Maroc a tenu à clarifier sa position et à rectifier les fausses informations propagées. Cette situation soulève des questions sur la diplomatie sud-africaine et met en lumière la nécessité de la transparence et de la consultation dans les relations internationales.