lundi, juillet 15, 2024
InternationalNational

Le Maroc s’apprête à recevoir des chars israéliens Merkava

LE ROYAUME DU MAROC S’APPRÊTE À RECEVOIR DES CHARS ISRAÉLIENS DE TYPE MERKAVA

Tout comme Chypre, le Maroc s’apprête à acquérir des chars israéliens de type Merkava, réputés pour leur blindage renforcé et leur maniabilité sur le terrain. Cette transaction marque un véritable changement, puisque jusqu’à présent, Israël avait refusé de transférer ce type d’armement à plusieurs pays étrangers.




Tout comme Chypre, le Maroc est sur le point de recevoir des chars israéliens de type Merkava, connus pour leur blindage renforcé et leur maniabilité sur le terrain.

Ce contrat marque un véritable tournant, car Israël avait jusqu’à présent refusé de transférer de tels armements à des pays étrangers.

Les ventes militaires entre le Maroc et Israël se suivent mais ne se ressemblent pas.

Un nouveau contrat d’armement est en cours de développement, cette fois pour les chars Merkava.

Ces chars, conçus pour répondre aux besoins spécifiques des Forces de défense israéliennes dans les années 1980, ont évolué au fil du temps, mais n’avaient jamais été vendus à un pays étranger auparavant.

Le Maroc, aux côtés de Chypre, devient ainsi le tout premier client étranger des chars Merkava.

Le contrat devrait être finalisé dans les prochains mois. Les ventes potentielles portent sur un total de 200 véhicules, comprenant des modèles de Merkava Mark 2 et certains Merkava Mark 3, introduits dans les années 1990 et retirés du service depuis 2016.




Ces dernières années, l’armée israélienne a progressivement remplacé la plupart de ses chars Merkava Mark 3 par le modèle plus récent, le Merkava Mark 4, introduit en 2003.

L’information sur cette transaction a été divulguée la semaine dernière par le Times of Israel, qui a révélé que Israël était en pourparlers pour vendre des chars Merkava d’occasion à deux pays, dont un en Europe, dans le cadre de la première exportation de ce type de véhicule blindé.

Yair Kulas, responsable de la coopération internationale au ministère israélien de la Défense, a déclaré que ce contrat répondait à la volonté de son département de céder les équipements excédentaires des Forces de défense israéliennes.

Bien que les pays en question n’aient pas été nommés, une certaine Dana Levi a révélé sur Twitter que l’accord d’exportation concernait Chypre, qui remplace ainsi ses 41 chars T-80U/UK transférés à l’armée ukrainienne, et le Maroc, qui compenserait l’approvisionnement en chars T-72B au profit de l’Ukraine.




Il convient de noter que le Maroc a formellement démenti toute fourniture d’armes à l’Ukraine, affirmant qu’il ne participait en aucune manière au conflit dans ce pays.

Le Merkava est le principal char de combat des Forces de défense israéliennes depuis les années 1980.

Il a été développé et introduit après la guerre de 1973, lors de laquelle les unités blindées israéliennes ont subi de lourdes pertes face à l’Égypte et à la Syrie.

Reconnu pour son blindage renforcé, sa sécurité élevée pour l’équipage et son agilité sur le terrain, ce char a été conçu pour réduire la dépendance d’Israël vis-à-vis des armes étrangères et est devenu un symbole des prouesses militaires du pays.

Selon Yair Kulas, d’autres équipements excédentaires tels que des frégates et des véhicules blindés de transport de troupes seront également vendus, car Tsahal a acquis des systèmes plus avancés.

Ainsi, cette transaction entre Israël et le Maroc marque une étape importante dans la coopération militaire entre les deux pays et ouvre de nouvelles perspectives en matière de défense.