samedi, avril 13, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

La justice espagnole refuse l’extradition d’un Marocain

LA JUSTICE ESPAGNOLE REFUSE L’EXTRADITION D’UN MAROCAIN ACCUSÉ DE TERRORISME

En 2017, deux attentats ont frappé le Royaume d’Espagne, l’un à Barcelone et l’autre à Cambrils. Les attaques ont été revendiquées par le groupe terroriste État islamique (EI), faisant 16 morts et 141 blessés.

Les enquêtes ont rapidement conduit à l’arrestation de plusieurs suspects, dont le ressortissant marocain Saïd Ben Iazza, accusé de participation indirecte aux attentats.

En 2018, il a été condamné à huit ans de prison pour collaboration avec une organisation terroriste.

Cependant, depuis septembre 2021, Saïd Ben Iazza est en liberté provisoire, après avoir purgé quatre ans en détention préventive, la durée maximale prévue par la loi.

Sa condamnation n’étant pas encore définitive, la justice espagnole a rejeté la demande d’extradition formulée par le ministère de l’Intérieur marocain.

Les magistrats et le parquet espagnols ont également soutenu cette décision, arguant que la condamnation de Said Ben Iazza n’était pas encore définitive.

Il est à noter que la justice espagnole a déjà autorisé cette année l’extradition d’un autre ressortissant marocain, Driss Oukabir, impliqué dans les attentats de Barcelone et Cambrils, pour qu’il purge sa peine de 36 ans au Royaume du Maroc.