samedi, juillet 13, 2024
Faits diversInternationalMusiqueNationalSociété

Le Club des avocats au Maroc porte plainte contre Booba

LE CLUB DES AVOCATS AU MAROC PORTE PLAINTE CONTRE BOOBA

Le rappeur français Booba, qui doit se produire en concert à Casablanca le 21 juin prochain, fait toujours l’objet d’une controverse.

Cette fois-ci, c’est le Club des avocats au Maroc qui a choisi de déposer une plainte contre lui pour «diffamation et injures envers les femmes marocaines».

Le concert de Booba prévu le 21 juin à Casablanca continue de susciter des vagues de contestation. Après une pluie de réactions négatives sur les réseaux sociaux et une pétition en ligne visant à annuler le concert (avec 4 275 signatures sur un objectif de 5 000), l’association des avocats au Maroc, représentée par son président Mourad El Ajouti, a décidé de poursuivre l’artiste français en justice.

Dans un tweet, l’avocat a déclaré que « le Club des avocats au Maroc a décidé de porter plainte contre M. Yaffa Elie Thitia alias Booba pour diffamation et injures portées contre les femmes marocaines ».




Selon Me El Ajouti, l’association a décidé d’entamer des poursuites judiciaires après avoir été sollicitée par de nombreux internautes et acteurs de la société civile qui lui ont demandé d’intervenir dans cette affaire.

«Nous avons reçu des centaines de lettres et de messages nous demandant d’agir. Après avoir examiné les éléments qui nous ont été présentés, nous avons constaté que les propos tenus dans plusieurs de ses chansons constituent une insulte aux sentiments et à la dignité des femmes maghrébines en général», a déclaré le président du Club des avocats.

Booba est accusé d’avoir « porté atteinte à la dignité » de la femme marocaine dans les paroles de plusieurs de ses chansons, où elle est plus ou moins explicitement traitée de prostituée.

Le Club des avocats au Maroc entend justifier sa plainte en soulignant que la venue de Booba sur le sol marocain pourrait entraîner des perturbations de l’ordre public.




Pour étayer son argumentation, l’association se réfère à l’article 4 de la loi 02-03 concernant l’entrée et le séjour des étrangers, qui autorise le refus d’accès au territoire marocain à tout étranger dont la présence est susceptible de constituer une menace à l’ordre public.

Pour l’instant, la date du concert de Booba à Casablanca, qui suscite toujours des critiques, est maintenue par l’agence événementielle 10Mentions qui l’organise.

Selon RFI, cette dernière a déclaré que la polémique est le résultat d’une campagne organisée et financée par des rivaux du rappeur français, y compris le rappeur franco-marocain Maes, qui a partagé la pétition pour annuler le concert sur les réseaux sociaux.

En attendant une éventuelle décision de justice, le concert est donc (pour le moment) maintenu.