mercredi, mai 29, 2024
NationalSociété

Sahara marocain: une conférence à Marrakech

LES STRATÉGIES ET RÉSULTATS DE LA GESTION DE LA QUESTION DU SAHARA MAROCAIN AU CENTRE D’UNE CONFÉRENCE À MARRAKECH

“Impératifs, stratégies et résultats de la gestion de la question des provinces sahariennes” est le thème d’une conférence organisée, samedi à Marrakech, par le Centre des Études et Recherches en Géopolitique et en Sécurité (CERCG).




Animée par le professeur et chercheur, Issa Babana Alaoui, cette rencontre à laquelle ont pris part un parterre de professeurs universitaires, d’experts et des étudiants, visait à mettre en relief les différents aspects de développement dans les provinces du sud du Royaume, et les efforts colossaux consentis par le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, pour renforcer la forte dynamique de développement dans ces régions parallèlement à une révolution sur le plan diplomatique pour la défense de l’intégrité territoriale du Royaume.

À cette occasion, M. Babana Alaoui a expliqué que 47 ans après l’organisation de la Marche Verte et 23 ans sous le règne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Maroc a fondamentalement changé par rapport à ce qu’il fut au lendemain de l’indépendance il y a 67 ans, soulignant que le Royaume a su réaliser un développement soutenu grâce à ses propres ressources humaines et à ses potentialités et richesses.

Et de poursuivre que loin de constituer un frein à son essor, l’espace saharien y a plutôt contribué, comme en témoigne les sacrifices humains, matériels et financiers consentis par l’Etat et les citoyens,




Il a fait constater que de Tanger à Lagouira, le Maroc nouveau cumule les résultats positifs à la faveur de la politique clairvoyante du Souverain, pour ainsi se positionner en tant que premier investisseur en Afrique, premier pays touristique du Continent et troisième pays africain le plus influent dans le monde.

En ouvrant les portes du Sahara marocain aux investissements étrangers, de l’extrême-Ouest en Amérique à l’extrême-est aux États du Golfe, le Maroc crée en définitive une stratégie triangulaire et intégrale, notamment à travers la construction d’un arsenal de partenariat économique international découragent toute menace armée émanant d’une entité extérieure contre le Sahara marocain, et la gestion des provinces sahariennes par leurs propres moyens budgétaires, ce qui a contribué à la prospérité de cette partie du territoire national à travers les investissements nationaux et étrangers dans ces régions et, partant, la création de postes d’emploi au profit de la main d’œuvre locale.

Pour sa part, le président du Centre des Études et Recherches en Géopolitique et en Sécurité, Abderrahmane Belgourch, a indiqué que cette conférence s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres organisées annuellement par le Centre.




Il a expliqué que cette initiative se veut une contribution à la formation des jeunes futurs diplomates et acteurs appelés, dans le cadre de leurs missions, à défendre la cause nationale en les dotant des arguments scientifiques et pédagogiques nécessaires.

Cette rencontre a été l’occasion de mettre l’accent notamment sur les évolutions positives dans le dossier du Sahara marocain sur les plans diplomatique, économique et politique, a-t-il relevé dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP.

Cette conférence interactive s’est articulée autour de six principaux axes : la définition de l’espace saharien marocain et le processus de sa récupération pacifique de l’Espagne, les défis géopolitiques post-coloniaux à l’intégrité territoriale, l’évolution onusienne positive du conflit, les impératifs d’intégration et de développement durable des provinces du Sud du Royaume, les stratégies sociopolitiques, économiques et diplomatiques mises en œuvre ainsi que les résultats de la gestion globale de la question des provinces sahariennes.