vendredi, mai 31, 2024
InternationalNational

Message de Rachid Talbi Alami à la présidente du Parlement européen

MESSAGE DU PRÉSIDENT DE LA CHAMBRE DES REPRÉSENTANTS À LA PRÉSIDENTE DU PARLEMENT EUROPÉEN

Dans une lettre qu’il a adressé à Roberta Metsola, présidente de l’Union Européenne, le président de la Chambre des représentants du Maroc, Rachid Talbi Alami, a exprimé la déception et le mécontentement du peuple marocain suite à la résolution impartiale et hostile au Maroc prise par le Parlement européen.




La missive de Rachid Talbi Alami à Roberta Metsola, envoyée vendredi 27 janviers 2023, intervient après la condamnation et le rejet en bloc par les deux Chambres du Parlement marocain de la résolution hostile au Maroc prise par le Parlement européen.

Cette résolution impartiale a été jugée comme une «ingérence flagrante dans la souveraineté et l’indépendance de la justice marocaine».

Dans cette lettre, le président de la Chambre des représentants du Maroc, Rachid Talbi Alami a écrit, sur un ton ferme et convaincu, à la présidente de l’Union Européenne Roberta Metsola que «c’est la déception, la consternation et le regret profond qui dominent au lendemain de la résolution adoptée (le 19 janvier) par le Parlement européen (…) qui est difficilement qualifiable autrement que sous les termes de l’offense au Maroc».

Rachid Talbi Alami connaît bien l’histoire et les rouages du Parlement européen.




Le président de la Chambre des représentants s’est arrêté dans sa lettre sur l’histoire du partenariat entre les deux institutions, soulignant toutefois, selon les observateurs, la dérive des euro-députés (les écolos, les macroniens, la gauche radicale,…) qui s’en sont pris à toute une nation libre et indépendante.

«Dans leurs expressions différentes mais cohérentes, a rapporté Rachid Talbi Alami, les élus de la Nation ont dénoncé, dans cette résolution, une dérive sur les fondamentaux d’un partenariat qui était (et doit rester) basé sur la confiance et le respect mutuel».

Et le président de la Chambre des représentants de souligner que tout le Parlement marocain «a décelé un glissement derrière l’agenda anachronique de certains acteurs qui, sans scrupule, ont importé des enjeux bilatéraux pour contaminer un cadre d’action parlementaire commun, dans le seul but de compromettre les acquis du Maroc».