mardi, avril 23, 2024
EconomieInternationalNational

(Vidéo) Maroc: un nouvel objectif de 2 millions de voitures par an

(VIDÉO) INDUSTRIE AUTOMOBILE: RYAD MEZZOUR FIXE UN NOUVEL OBJECTIF DE 2 MILLIONS DE VOITURES PAR AN À L’HORIZON 2030

Le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, vient de fixer un nouvel objectif pour l’industrie automobile nationale. Le Maroc est en mesure de produire 2 millions de voitures à l’horizon 2030 et de devenir «la plateforme la plus compétitive au monde», assure-t-il.




Dans une vidéo publiée sur la page Facebook de son département, Ryad Mezzour, ministre de l’Industrie et du Commerce, a pris le temps de répondre aux questions des internautes et de partager avec aux ses ambitions pour l’industrie nationale, et plus précisément le secteur automobile.

Ryad Mezzour a notamment indiqué que la plateforme industrielle automobile du Royaume aura une capacité de production de 1 million de voitures d’ici 3 ans, l’objectif étant d’atteindre une capacité de production de 2 millions de voitures à l’horizon 2030.

Dans la même vidéo, le ministre de l’Industrie et du Commerce s’est félicité de la compétitivité du pays en matière de fabrication de voitures, notant que l’industrie automobile au Maroc enregistre un taux d’intégration «important» de 69%.

Là encore, Ryad Mezzour a fixé un nouvel objectif à atteindre dans les années à venir: un taux d’intégration de 80% pour faire du Maroc la plateforme industrielle automobile «la plus compétitive au monde».




Interrogé sur la part des voitures électriques dans la production nationale, Ryad Mezzour a précisé que celle-ci dépendra de la demande au niveau des marchés importateurs.

Alors que l’interdiction de la vente des voitures à essence et diesel par l’Union européenne, premier marché importateur des voitures fabriquées au Maroc, pourrait dicter une nouvelle orientation pour l’industrie automobile marocaine, le ministre de l’Industrie et du Commerce insiste sur ce qui lui importe le plus: que les voitures vendues en Europe soient fabriquées au Maroc.

«Cette décision a été prise. Qu’elle soit maintenue ou changée, l’important c’est que la plateforme industrielle marocaine (…) a la capacité de production aussi bien de voitures dotées de moteurs thermiques que celles de moteurs électriques», a précisé le ministre de l’Industrie et du Commerce.

Ryad Mezzour a souligné que son département travaille également à la mise en place de projets de fabrication de batteries marocaines pour les voitures électriques.