samedi, avril 13, 2024
InternationalNational

L’Europe préoccupée par le risque de guerre entre le Maroc et l’Algérie

L’Europe préoccupée par le risque de guerre entre le Maroc et l’Algérie




Les tensions entre le Royaume du Maroc et l’Algérie préoccupent l’Union européenne. Cette dernière se dit d’ailleurs prête à aider l’Organisation des Nations unies dans le règlement du conflit au Sahara, un des points de friction entre les deux pays.

En réponse à une question sur le risque de guerre entre le Royaume du Maroc et l’Algérie, Josep Borrell, haut représentant de l’Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne, a fait savoir que l’Union Européenne suit de près la récente escalade des tensions entre ces deux pays du Maghreb.

« Les deux pays sont des partenaires importants de l’Union Européenne et ont un rôle clé à jouer dans la stabilité et la prospérité de toute la région du Maghreb. À cette fin, l’Union Européenne saisit toutes les opportunités pour favoriser l’apaisement des tensions dans l’intérêt régional du Maghreb, de la Méditerranée et au-delà », a-t-il indiqué.




Le haut responsable européen a aussi fait savoir que l’Union européenne « soutient également le processus engagé par les Nations unies sur le Sahara occidental, qui reste le cadre pour trouver une solution politique juste, durable et mutuellement acceptable à la situation au Sahara occidental, conformément aux résolutions pertinentes du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations unies ».

Aux yeux de Josep Borrell, la nomination récente de Staffan de Mistura comme envoyé personnel du secrétaire général de l’Organisation des Nations unies est la bienvenue, car elle pourrait contribuer à donner de nouvelles impulsions au processus de paix.

« L’Union européenne est prête à l’aider dans ses efforts pour relancer le processus de négociation, en vue d’une solution politique durable à long terme et encourage toutes parties à dialoguer avec l’Envoyé personnel et à soutenir son travail », a-t-il ajouté.