vendredi, février 23, 2024
InternationalNationalSociété

Voyageurs depuis la France, voici ce qui vous attend au Maroc

Spread the love

Covid-19: voyageurs depuis la France, l’Espagne et le Portugal, voici ce qui vous attend au Maroc




Dès demain mardi 13 juillet à à 23 heures 59, la France, l’Espagne et le Portugal rejoignent la liste B établie par les autorités marocaines. Voici ce qui attend les voyageurs, en provenance de ces pays, dès qu’ils auront foulé le sol du Royaume du Maroc.




C’est une mesure qui complique à la fois les plans de plusieurs touristes étrangers qui ont programmé de passer leurs vacances au Maroc, mais également les plans de citoyens marocains qui comptaient voyager au Portugal, en Espagne et en France.

Les autorités sanitaires au Maroc ont procédé à une mise à jour des pays à risque en relation avec la pandémie du Covid-19. Résultat: la liste B s’agrandit, pour inclure désormais trois nouveaux pays voisins du Maroc: l’Espagne, la France et le Portugal.

Les voyageurs qui arrivent depuis ces trois pays, à partir de demain mardi 13 juillet à 23 heures 59, que ce soit par voie maritime ou aérienne, doivent fournir la preuve d’avoir reçu deux doses de l’un des vaccins agréés par le Royaume depuis au moins 14 jours et justifier d’un test PCR négatif datant de moins de 48 heures.




Les voyageurs étrangers ou Marocains, qui ont reçu les deux doses du vaccin anti-Covid à une date égalant au moins de deux semaines la seconde dose administrée, avant la date d’arrivée au Royaume de l’un des pays de la liste B, ne sont donc pas concernés par des mesures contraignantes. Pour les personnes qui ne disposent pas d’un pass vaccinal livré à une date égale ou supérieure de 14 jours avant leur voyage, elles seront soumises à un confinement de 10 jours dans un établissement hôtelier.

Cette mesure s’applique aussi bien aux MRE qu’aux touristes étrangers: une quarantaine de dix jours est obligatoire dans l’un des hôtels désignés par les autorités marocaines, selon le choix du concerné, à ses frais, avec l’obligation de présenter un voucher attestant qu’il a bel et bien payé ses nuitées de quarantaine.

À ses frais également, le voyageur concerné doit se soumettre à un autre test PCR au 9e jour de la quarantaine. Que se passerait-il au cas où un voyageur refuserait de se soumettre à ces contraintes?




Il sera tout simplement interdit d’entrer sur le sol du Royaume et n’aura d’autre choix que de rebrousser chemin vers son point de départ. Les personnes qui acceptent de se soumettre à un confinement de 10 jours au Maroc sont acheminées par des bus vers les hôtels agréés par les autorités pour accueillir les candidats à la quarantaine.

Un citoyen français, arrivée à Casablanca pour un déplacement de travail la semaine dernière, alors même que la France ne figurait pas sur la liste B, mais qui avait séjourné en Ukraine, livre un témoignage très probant. «À la police des frontières, mon passeport a été contrôlé page par page. Il y avait un tampon relatif à un déplacement en Ukraine datant de moins de 10 jours.

Le policier m’a expliqué que ce pays se trouve dans la liste B et que je devais me soumettre à un confinement de 10 jours si je voulais séjourner au Maroc», confie ce citoyen français. Il ajoute: «nous avons été rassemblés dans un endroit où on nous a fourni la liste des hôtels agréés.




Il y avait un hôtel 5 étoiles, mais également des hôtels moins chers. Chacun a choisi l’hôtel selon ses moyens. Un bus nous a transportés jusqu’à la porte de l’hôtel de notre choix».

Ce citoyen français a aussi informé que les accès de chaque hôtel sont surveillés par un policier et un agent des forces auxiliaires et que si la circulation à l’intérieur de l’établissement est libre, et que l’on ne peut se faire livrer ses repas et d’autres commodités, il n’est pas possible de quitter l’hôtel avant la fin de la quarantaine. «C’est extrêmement bien organisé», conclut ce citoyen, qui semblait surpris par la rigueur de la quarantaine et l’organisation.

Pour rappel, le système des listes a été instauré par le comité interministériel du suivi du Covid-19 depuis la reprise des vols depuis et à destination du Maroc le 15 juin dernier. Ce système est actualisé en fonction de l’évolution de la pandémie dans le monde. Avec la toute dernière mise à jour, la liste B comprend désormais 81 pays.