lundi, juillet 22, 2024
NationalSociété

Port obligatoire du masque au Maroc: que risquent les contrevenants?

Port obligatoire du masque au Royaume du Maroc: que risquent les contrevenants?




En avril dernier, le port du masque est devenu obligatoire au Maroc dans le cadre des mesures de prévention pour endiguer le risque de propagation de la covid-19.




À l’approche de Aid Al Adha, les cas de contamination ont considérablement grimpé et les autorités s’apprêtent à sanctionner toute personne ne respectant pas le port du masque.
Le décret de loi 2.20.292 édictant des mesures spécifiques à l’Etat d’urgence sanitaire stipule que tout contrevenant est passible d’une peine d’un mois à trois mois de prison assortie d’une amende de 300 à 1.300 DH ou l’une des deux peines, sans préjudice de la sanction la plus lourde. Les mêmes sanctions sont prévues contre tous ceux qui enfreignent les décisions des autorités publiques en ayant recours à la violence, à la menace, à la fraude ou à la contrainte.




Le décret-loi prévoit la même peine pour toute personne qui incite autrui à entraver ou à contrevenir les décisions des autorités au moyen de discours, de cris ou de menaces ou encore tout moyen utilisant un support électronique à cet effet.
Ce décret-loi intervient dans le cadre des mesures préventives urgentes prises par les autorités publiques, conformément à l’article 21 de la Constitution, afin d’assurer la sécurité des populations et du territoire national, dans le respect des libertés et des droits fondamentaux garantis à tous. Rappelons que 302 nouveaux cas d’infection au coronavirus et 236 guérisons ont été enregistrés au Maroc au cours des dernières 24 heures, a annoncé jeudi le ministère de la Santé.




Ce nouveau bilan porte à 18.264 le nombre de contaminations dans le Royaume depuis le premier cas signalé le 2 mars et à 15.872 le nombre des personnes totalement rétablies, soit un taux de guérison de 86,9%, a précisé le coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique au ministère de la Santé, Mouad Mrabet.
Le nombre des morts est passé à 292, avec sept nouveaux décès enregistrés au cours des dernières 24h à Tanger (5 cas) et Casablanca (2 cas), soit un taux de létalité de 1,6%, a-t-il ajouté, notant que le taux d’incidence cumulé est de l’ordre de 50.3 pour 100.000 habitants, alors que le taux de prévalence des cas actifs est de 5,8 pour 100.000 habitants.