mercredi, mai 22, 2024
InternationalNationalSociété

Vers la réouverture de l’espace aérien marocain

Vers la réouverture de l’espace aérien du Royaume du Maroc




La Direction de l’aviation civile a décidé de reprendre les vols commerciaux dans les aéroports du royaume à partir du 15 juin prochain




La Direction de l’aviation civile a décidé de reprendre les vols commerciaux dans les aéroports du royaume à partir du 15 juin prochain, suite à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire par le gouvernement marocain au 10 du même mois.
Si la réouverture des frontières et la reprise des liaisons internationales incombent aux autorités du pays, il n’en demeure pas moins que la date de reprise des vols est du ressort de la direction de l’aviation, pour des considérations techniques et commerciales.




Au mois de mai, la même instance envisageait de reprendre les vols le 31. Mais la prorogation de l’état d’urgence sanitaire au 10 juin l’a contraint à en reporter la date.
Au Maroc, on s’achemine vers la levée progressive de l’état d’urgence sanitaire après le déconfinement du 10 juin, en autorisant la réouverture des frontières et la reprise des dessertes maritimes et aériennes, à l’exception de certaines destinations où la situation épidémiologique n’est pas encore stable.




À lire aussi:

France: réouverture de l’aéroport d’Orly le 26 juin





(Photos) L’aéroport Mohammed V se prépare à la réouverture






(Vidéo) Royal Air Maroc prépare sa flotte pour la reprise des vols





(Vidéo) Comment Royal Air Maroc maintient sa flotte d’avions





Les voyages en avion pourraient reprendre à partir de juin en France





Trafic aérien: pas de retour au niveau pré-crise avant 2023 (IATA)





Royal Air Maroc ne remboursera pas les billets d’avion des vols annulés






Royal Air Maroc: pas de reprise des activités avant septembre 2020





Air France: Les Français bloqués au Maroc payeront plus cher leur retour en France





Ryanair compte reprendre 40% de ses vols en juillet, avec masques et prises de température





Avenir sombre pour Royal Air Maroc et les autres compagnies aériennes africaines