dimanche, février 25, 2024
Faits divers

(Vidéos d'excuses) L'acteur Rafik Boubker qui a manqué de respect à l'islam placé en garde à vue

Spread the love

(Vidéo d’excuses) L’acteur Rafik Boubker qui a mal parlé sur l’islam placé en garde à vue




L’acteur Rafik Boubker a été placé en garde à vue sur décision du parquet de Casablanca. Cette interpellation intervient en relation avec une séquence vidéo diffusée par l’intéressé, lundi 25 mai.




Le parquet près le tribunal de première instance de Casablanca a ordonné le placement en garde à vue de l’acteur Rafik Boubker.
Dans une vidéo diffusée sur son compte Instagram, lundi 25 mai, Rafik Boubker a tenu des propos très déplacés à l’encontre de la religion et des lieux de culte.
Ce mardi, il a diffusé une nouvelle vidéo pour présenter des excuses et affirmer qu’il n’avait pas tout son esprit quand il a proféré de tels propos.
Ce comportement lui a valu d’acerbes critiques sur les réseaux sociaux et la justice a fini par s’en mêler, sachant que ces actes tombent sous le coup de la loi.




Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca a ouvert, ce mardi, une enquête préliminaire, sous la supervision du parquet compétent, pour déterminer les actes criminels attribués à un acteur marocain (Rafik Boubker, ndlr) qui avait tenu, dans une vidéo, des propos injurieux sur l’Islam et porté atteinte à la sacralité du culte.

Dans un communiqué, la DGSN indique que les services chargés de la veille informatique ont constaté un contenu numérique relayé sur les réseaux sociaux montrant le suspect, qui était dans un état anormal, tenant des propos blasphématoires contre l’Islam et portant atteinte à la sacralité du culte.




Le communiqué ajoute que les services de la Sûreté nationale ont reçu nombre de plaintes de la part de plusieurs citoyens à propos des mêmes actes criminels, ce qui a nécessité l’ouverture d’une enquête judiciaire.

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire ordonnée par le parquet compétent pour élucider les tenants et aboutissants de ces actes criminels et déterminer les complices ayant filmé ce contenu numérique via des systèmes informatiques, conclut la DGSN.
























À lire aussi:

(Vidéo) L'acteur marocain Rafik Boubker manque de respect à l’islam





Une MRE recherchée par la police pour blasphème





(Photos) Larache: des chasseurs de trésor ont profané une mosquée