vendredi, mai 24, 2024
Faits divers

(Vidéo) 2 journalistes agressés par le caïd de Tifelt

Un caïd s’en prend violemment à des journalistes




Incident « d’abus de pouvoir » et de « mépris » des journalistes au Maroc. Et pour cause, un vaste mouvement de solidarité avec une journaliste-reporter de la chaîne publique “Al-Amazighia”, s’est déclenché au Maroc, suite à l’agression dont elle a été victime, mardi. L’agresseur n’est autre qu’un agent d’autorité, le Caid du 3ème Cercle de Tifelt, situé à 50 kms de Rabat.
Dans un geste de protestation, un porte-parole du syndicat des journalistes de la SNRT a déclaré: « Notre confrère Souad Wassef a été agressée physiquement, giflée deux fois et insultée par le Caïd de Tifelt… cela s’est produit au moment où l’équipe d’Al-Amazighia tournait en plein jour un reportage sur l’activité commerciale dans la ville en cette période de confinement ».
Le Caïd en question qui, semble-t-il, était dans un état hystérique (pour « des raisons personnelles »), précise la même source, a en outre blessé le cameraman Mohamed Bouljihal, lors d’une tentative d’arracher de force la caméra au reporter d’images.




Ces journalistes du pôle public «étaient là pour le bien de la ville et de ses habitants, et ce, dans le respect total des procédures légales en vigueur pendant l’état d’urgence sanitaire», s’indigne la même source.
Et d’ajouter: «On ne comprend pas l’attitude de cet agent d’autorité qui au lieu d’aider les journalistes, ils les a réprimés et humiliés…».
Le syndicat des journalistes SNPM et l’International Union of Moroccan Journalists and Competencies ont publié, mercredi, des communiqués de protestation dénonçant « l’abus de pouvoir et la violence physique » du Caid de Tifelt, tout en rappelant que des incidents similaires se sont déjà produits à Casablanca et Meknès.



















À lire aussi:

(Vidéo) L’agent d’autorité qui a giflé un jeune a été sanctionné