dimanche, mai 26, 2024
insolite

France: 10 mois consécutifs plus chauds que la normale, une première

La France a connu dix mois consécutifs plus chauds que la normale, ce qui représente une première dans le pays depuis le début des mesures en 1900, indique Météo-France.




L’institut météorologique explique que mars 2020 est le 10ème mois consécutif, depuis juin 2019, avec une température moyenne au-dessus des normales.
Ce diagnostic est élaboré à partir de l’indicateur thermique sur la France, calculé depuis 1900 sur la base de longues séries de mesures sur 30 stations météorologiques représentatives sur le territoire, explique Météo-France dans un article publié sur son site Internet.
Une telle série de 10 mois “chauds” consécutifs à l’échelle du pays est inédite depuis le début des mesures en France, souligne-t-on, rappelant qu’en 2018 déjà, les températures étaient restées exceptionnellement douces pendant 9 mois consécutifs, d’avril à décembre.




En 2017 ainsi qu’en 2003, la France avait également connu 7 mois consécutifs plus chauds que la normale, ajoute l’institut météorologique.
Cette hausse des températures s’explique notamment par le réchauffement climatique, mesuré par la hausse continue des températures, qui s’est accélérée depuis le début du XXIe siècle. Il se caractérise également par l’augmentation significative des occurrences de mois “chauds” année après année.
Du début du XXe siècle jusqu’à la fin des années 1970, le nombre de mois “chauds” chaque année était généralement compris entre 2 et 5 (moyenne de 2,7 mois) en France. Puis, à partir des années 1980, le nombre de mois “chauds” est souvent supérieur à 5 par an atteignant 10 par an en 2018 puis 2019 (moyenne de 5,7 mois).




Météo : une chaleur à des niveaux record sur une grande partie de la France

Il n’avait fait si chaud si tôt dans la saison à Paris ce jeudi après-midi, avec 26,7 °C en ce milieu d’après-midi. Avec 25 °C à Rouen, Lille et sur une bonne partie du pays, le seuil de chaleur, dont on parle quand les températures dépassent les 25 °C, est largement atteint.
Ces valeurs dignes d’un début d’été flirtent avec les records pour un début avril. C’est l’occasion d’ouvrir ses fenêtres, de profiter de la luminosité et du ciel bleu, ou de sortir, pour les plus chanceux, dans les jardins. Attention toutefois dans ces conditions estivales à bien respecter le confinement.




Une chaleur précoce remarquable
Des records de température maximale pour une première décade d’avril ont été battus hier, mercredi, sur le nord de la France. Des villes comme Paris ou Rouen ont ainsi observé précocement leur premier jour de chaleur de 2020, avec des températures digne d’un mois de juillet. La date moyenne du premier jour de chaleur se situe le 7 mai à Paris, le 27 mai à Rouen. Il faut remonter au 4 avril 1959 (25.2°C) pour observer un jour de chaleur plus précoce !
Il a ainsi été mesuré des records pour une première décade d’avril avec :

  • 25,3 °C à Rouen (+12 °C/normale)
  • 24,9°C à Lille (+12 °C), battant les 23,9 °C du 06/04/2011.
  • 24,5°C à Saint-Quentin (Aisne) (+11 °C), battant les 23.8°C du 02/04/2011
  • 24,4°C à Cambrai (+11°C), battant les 23,5°C du 02/04/2011





Des conditions estivales jusqu’à samedi
Cette chaleur s’étirera jusqu’au week-end. On attend ainsi 26 °C à Rennes ou à Lyon demain vendredi, 25 °C à Bordeaux ou Clermont-Ferrand, et jusqu’à 27 °C à Strasbourg dimanche.
Samedi, des nuages remontent sur la façade atlantique et les Pyrénnées et pourront s’accompagner d’ondées, localement orageuses.
La perturbation gagnera la moitié ouest du pays dimanche avec des températures toujours chaudes. En début de semaine prochaine, le mercure retrouvera des valeurs de saison avec de repartir à la hausse en milieu de semaine prochaine.