mercredi, avril 24, 2024
Faits diversInternationalNational

La mer a rejeté des sacs de cocaïne sur une plage de Kénitra

LA MER A REJETÉ DES SACS DE COCAÏNE SUR UNE PLAGE DE KÉNITRA

Dans la nuit de dimanche à lundi, un événement inhabituel s’est déroulé sur les côtes de Sidi Mohamed Lahmer, dans la région de Rabat-Salé-Kénitra. Des sacs contenant une quantité impressionnante d’environ 90 kilogrammes de cocaïne ont été découverts sur les plages, après avoir été rejetés par les flots tumultueux de la mer.

L’incident a immédiatement déclenché une réponse coordonnée des autorités locales. Les unités des Forces armées royales et de la gendarmerie ont été dépêchées sur les lieux dès qu’elles ont été informées de la situation, mobilisées pour sécuriser la zone et procéder à la saisie de la drogue.

Selon les informations relayées par le journal arabophone Assabah, la découverte des sacs de cocaïne a été un choc pour la région. Il est soupçonné que ces sacs ont été transportés par les vagues déchaînées lors des tempêtes récentes ayant frappé la zone côtière. Cette théorie est confortée par le fait que plusieurs régions, notamment dans le nord du Maroc, ont été touchées par des vents violents et des précipitations abondantes.

Les autorités, conscientes de la gravité de la situation, ont rapidement mis en place des mesures de sécurité renforcées. Les unités des Forces armées royales et de la gendarmerie ont reçu des instructions pour demeurer en état d’alerte, surveillant attentivement le littoral entre la station balnéaire Moulay Bousselham et Sidi Taibi, craignant de nouveaux arrivages de drogue.

Une enquête préliminaire menée par la police judiciaire indique que les vents violents ont joué un rôle crucial dans ce phénomène. Les autorités soupçonnent que les sacs de cocaïne pourraient provenir d’un navire qui aurait fait naufrage en haute mer. La drogue aurait alors séjourné au fond de l’océan avant d’être emportée par les courants et charriée jusqu’aux plages par la force des tempêtes.

Après la saisie, la quantité de cocaïne récupérée a été transférée à la brigade de la gendarmerie pour être officiellement pesée avant d’être remise aux autorités douanières de Kénitra. Des échantillons de la drogue ont également été envoyés au laboratoire de recherche et d’analyse de la gendarmerie royale pour des examens approfondis.