dimanche, mars 3, 2024
InternationalNational

Bourita a reçu la sous-secrétaire d’État américaine à l’armement

Spread the love

NASSER BOURITA REÇOIT LA SOUS-SECRÉTAIRE D’ÉTAT AMÉRICAINE À L’ARMEMENT

Ce mardi à Rabat, Nasser Bourita, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant, a accueilli la sous-secrétaire d’État américaine au contrôle des armements et à la sécurité internationale, Bonnie D. Jenkins.

En visite officielle au Maroc du 29 janvier au 2 février, l’ambassadrice Bonnie D. Jenkins dirige la délégation américaine à la réunion politique africaine et à l’événement de sensibilisation de l’Initiative de sécurité contre la prolifération* (ISP), selon un communiqué du Département d’État américain.

*L’Initiative de sécurité contre la prolifération est un programme de coopération internationale qui cherche à enrayer le trafic d’armes de destruction massive, de leurs vecteurs et des matériels connexes.

Le communiqué souligne que l’événement, co-présidé par la sous-secrétaire Jenkins et le directeur marocain de la coopération africaine, Redouane Houssaini, a pour objectif d’encourager les pays africains à soutenir l’Initiative de sécurité contre la prolifération. Cette initiative mondiale durable vise à mettre fin à la prolifération des armes de destruction massive, de leurs vecteurs et d’autres éléments connexes.

L’événement, décrit comme le plus important jamais organisé en Afrique par le Département d’État, comprendra la déclaration nationale des États-Unis par la sous-secrétaire Jenkins, des réunions bilatérales avec des homologues des États participants, et une démonstration de défense chimique, biologique, radiologique et nucléaire (CBRN) illustrant les possibilités de renforcement des capacités pour les partenaires de l’Initiative de sécurité contre la prolifération.

En outre, le programme de la sous-secrétaire d’État américaine prévoit une rencontre avec le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, pour discuter de la coopération bilatérale entre les États-Unis et le Maroc ainsi que des questions de sécurité en Afrique, conclut le communiqué.