jeudi, février 29, 2024
National

Trafic de drogues: une quinquagénaire arrêtée à Kénitra

Spread the love

TRAFIC DE DROGUES: UNE QUINQUAGÉNAIRE ARRÊTÉE À KÉNITRA

Trafic de drogues et de psychotropes: une quinquagénaire arrêtée en flagrant délit à Kénitra

Les forces du service préfectoral de la police judiciaire de Kénitra ont procédé à l’interpellation d’une femme ce samedi, agissant sur des informations précises transmises par la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST). La personne en question est suspectée d’être liée à un réseau criminel spécialisé dans le trafic de drogues et de psychotropes.

La femme, âgée de 50 ans, a été appréhendée à la gare ferroviaire de Kénitra juste après son arrivée à bord d’un train en provenance d’une ville du nord du Royaume du Maroc. Selon une source sécuritaire, les fouilles effectuées ont conduit à la découverte de 1 773 comprimés psychotropes en sa possession. Parmi eux, figuraient 993 comprimés de type « Ecstasy » et 780 comprimés hallucinogènes de diverses natures.

La suspecte a été placée en garde à vue, à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent. L’objectif est de démêler les tenants et aboutissants de cette affaire, ainsi que de déterminer les éventuelles ramifications de l’activité criminelle présumée, comme l’indique la même source.

Cette opération s’inscrit dans le cadre des actions sécuritaires continues menées par les services de la Direction générale de sûreté nationale (DGSN) et de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) pour contrer le trafic de substances psychotropes. Ces substances, en raison de leur nature, représentent une menace sérieuse pour la sécurité et la santé publiques, souligne également la même source.




LES MÉFAITS DES COMPRIMÉS DE TYPE ECSTASY DES COMPRIMÉS HALLUCINOGÈNES

Les comprimés de type Ecstasy et les comprimés hallucinogènes sont associés à divers méfaits et risques pour la santé, en raison de leurs propriétés psychotropes et de leurs effets sur le système nerveux central. Voici quelques-uns des méfaits associés à ces substances :

Effets psychologiques imprévisibles
Les comprimés de type Ecstasy (MDMA) et les hallucinogènes (comme le LSD) peuvent provoquer des altérations graves de la perception, de l’humeur et de la pensée. Les effets psychologiques peuvent varier d’une personne à l’autre et peuvent être difficiles à prédire.

Risques pour la santé mentale
L’utilisation régulière de ces substances peut être associée à des troubles de l’anxiété, de la dépression, des troubles de la mémoire et d’autres problèmes de santé mentale.

Comportements impulsifs et risqués
Sous l’influence de ces substances, les individus peuvent être plus enclins à adopter des comportements impulsifs et risqués, tels que des rapports sexuels non protégés, ce qui augmente le risque de maladies sexuellement transmissibles (MST) et de grossesses non désirées.

Problèmes physiques
Les comprimés de type Ecstasy peuvent entraîner une augmentation de la température corporelle (hyperthermie), une déshydratation et des problèmes rénaux. Les hallucinogènes peuvent provoquer des nausées, des palpitations cardiaques et d’autres effets physiques indésirables.

Dépendance potentielle
Bien que les comprimés de type Ecstasy ne soient pas considérés comme fortement addictifs, leur utilisation régulière peut entraîner une dépendance psychologique. Les hallucinogènes, bien que moins associés à la dépendance, peuvent créer des habitudes d’utilisation régulière.

Risques lors de la production
La fabrication et la distribution de ces substances sur le marché noir peuvent entraîner des risques accrus en raison de l’impureté des produits. Les comprimés peuvent contenir des substances dangereuses et inattendues.

Risques légaux
La possession et l’utilisation de comprimés de type Ecstasy et d’hallucinogènes sont illégales dans de nombreux endroits, ce qui expose les utilisateurs à des risques légaux.

Il est important de souligner que ces méfaits peuvent varier en fonction de la dose, de la fréquence d’utilisation et des caractéristiques individuelles de chaque personne. La consommation de ces substances devrait être évitée, et en cas de préoccupations, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé ou de solliciter de l’aide auprès des services spécialisés dans la dépendance.