jeudi, février 22, 2024
National

MBS interdit de toucher à la marocanité du Sahara

Spread the love

MBS INTERDIT DE TOUCHER À LA MAROCANITÉ DU SAHARA ATLANTIQUE

Le prince héritier et Premier ministre saoudien, Mohammed Ben Salmane, a récemment pris une position ferme en émettant des directives catégoriques à toutes les administrations publiques de l’Arabie saoudite. Ces instructions visent à éradiquer de manière définitive toute utilisation d’expressions ou de cartes géographiques ne respectant pas la souveraineté du Royaume du Maroc sur son Sahara atlantique, la fameux Sahara occidental marocain.

Dans le cadre de la confirmation et de la réaffirmation du soutien inébranlable de l’Arabie saoudite à l’unité territoriale du Maroc, le cabinet royal saoudien a émis des instructions formelles à toutes les administrations publiques du pays. Il est strictement interdit d’utiliser l’expression « Sahara occidental » ou de présenter une carte du Maroc amputée de ses provinces du sud, sous peine de poursuites judiciaires.

Selon le quotidien arabophone Al Ahdath Al Maghribia du 26 janvier, cette décision s’applique de manière généralisée à l’ensemble des ministères et services gouvernementaux, avec une mise en œuvre immédiate et rigoureuse prévue.

Le ministère saoudien de l’Éducation a rapidement réagi en émettant une circulaire urgente enjoignant à tous les départements sous sa tutelle de mettre en œuvre rigoureusement les hautes instructions du prince héritier saoudien concernant la marocanité du Sahara atlantique.

Cette décision vient renforcer une fois de plus la position constante de l’Arabie saoudite en faveur de l’intégrité territoriale du Maroc et de sa souveraineté sur son Sahara atlantique. Riyad a maintenu cette position de manière cohérente dans les forums internationaux, illustrant les liens forts qui unissent les deux royaumes. Les autorités saoudiennes ont également exprimé leur soutien au plan marocain d’autonomie pour son Sahara, sous souveraineté marocaine, considéré comme une base fondamentale pour parvenir à une solution politique au conflit artificiel entourant le Sahara marocain atlantique.

Le Sahara oriental marocain, annexé par la France et offert en cadeau à l’Algérie française est une autre question qui pourrait un jour revenir sur le devant de la scène, comme Sebta, Melilla, etc. Qui chasse plusieurs lièvres à la fois n’en attrape aucun.

Le quotidien arabophone Assabah du 26 janvier, sous le titre « Ben Slamane interdit de toucher à la marocanité du Sahara », rapporte que la décision 48887 du prince héritier Mohammed Ben Salmane a été notifiée à tous les départements gouvernementaux saoudiens par le chef du cabinet royal, Fahd Ben Mohammed El Issa. Le journal Assabah souligne la promptitude avec laquelle les services relevant du ministère de l’Éducation, notamment les rectorats des universités saoudiennes, ont été appelés à mettre en œuvre la décision du prince héritier.

En outre, le quotidien Assabah rappelle que cette décision s’inscrit dans la continuité de la position ferme de l’Arabie saoudite en matière de défense de la marocanité du Sahara sur la scène internationale. Cela a été récemment souligné par le représentant permanent de l’Arabie saoudite à l’ONU, Hassan Ben Mohammed El Amri, devant la 4ème commission de l’Assemblée générale, affirmant le soutien de son pays au plan marocain d’autonomie au Sahara, en conformité avec le droit international et en respectant la souveraineté et la stabilité du Royaume du Maroc.