dimanche, mars 3, 2024
NationalUncategorized

CDH de l’ONU: Ferhat Mehenni se félicite de l’élection du Maroc

Spread the love

CDH DE L’ONU: FERHAT MEHENNI SE FÉLICITE DE L’ÉLECTION DU MAROC

Ferhat Mehenni se félicite de l’élection du Maroc au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU

Ferhat Mehenni, le chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), s’est exprimé de manière très positive à l’égard de l’élection du Maroc à la présidence du Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU. Il a souligné que cette victoire revêt une signification particulière compte tenu des vains efforts soutenus de l’Algérie pour s’opposer à la candidature marocaine. Selon ses observations relayées sur la plateforme X, le candidat marocain a réussi à obtenir les deux tiers des voix face à son concurrent sud-africain, malgré la campagne en faveur de ce dernier menée par l’Algérie.

Ferhat Mehenni a insisté sur le caractère louable de cette victoire, en particulier pour la Kabylie et le peuple kabyle. Le leader du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie a averti que si le candidat soutenu par Alger avait été élu, la voix de la Kabylie aurait été étouffée. De plus, Ferhat Mehenni a souligné que l’accession de l’Algérie au poste de membre non-permanent au Conseil de sécurité aurait entravé toute tentative de dénonciation au sein de l’ONU des graves violations des droits humains qui sont perpétrées contre les Kabyles.

Le chef du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie a rappelé le plaidoyer du Maroc en faveur du droit à l’autodétermination des Kabyles. L’ambassadeur Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, lors de la réunion du Comité des 24 en mai 2022 à Sainte Lucie, a rappelé que le peuple kabyle a subi trois colonisations successives : ottomane, française et actuellement algérienne.

En outre, Ferhat Mehenni a défendu la marocanité du Sahara occidental, soulignant que dans les camps de Tindouf, les Sahraouis sont davantage pris en otage par l’Algérie et le groupe séparatiste armé qui se fait appeler « polisario » que considérés comme des réfugiés. En juillet 2022, lors de déclarations à la presse, il a affirmé que permettre aux Sahraouis séquestrés de quitter les camps entraînerait un ralliement massif vers la ville marocaine de Laâyoune.