lundi, juillet 15, 2024
EconomieInternationalNationalSociété

Neo Motors envisage une introduction à la Bourse de Casablanca

NEO MOTORS ENVISAGE UNE INTRODUCTION À LA BOURSE DE CASABLANCA

Maroc : le constructeur automobile marocain Neo Motors envisage une introduction à la Bourse de Casablanca

Pour financer son expansion et la transition vers la production de véhicules électriques, Neo Motors envisage de réaliser une introduction en bourse à la Bourse de Casablanca. Le premier fabricant de voitures du Maroc est également en discussions avec la Banque africaine de développement pour explorer d’autres options de financement.

Le constructeur automobile marocain Neo Motors a pour objectif de s’introduire à la Bourse de Casablanca afin de financer son développement et sa transition vers la fabrication de véhicules électriques.

Nassim Belkhayat, PDG de Neo Motors, explique que l’entreprise souhaite suivre l’exemple de Volkswagen en fabriquant une voiture pour le peuple. Neo Motors a déjà mis en place sa propre carrosserie, système de châssis et câbles électriques, s’approvisionnant auprès de 43 fournisseurs locaux.

La société, fondée en 2017, a une capacité d’assemblage de 3 000 unités par an pour son premier modèle de véhicule, avec des plans d’augmenter ce nombre à 15 000 par an au cours des trois prochaines années, tout en introduisant des modèles électriques. Belkhayat révèle également que Neo Motors explore d’autres options de financement avec la Banque africaine de développement.

Pendant la pandémie de Coronavirus, Neo Motors a obtenu des prêts auprès de banques marocaines pour contribuer à son investissement d’environ 50 millions de dirhams dans son usine d’Aïn Aouda. Le projet a connu une avancée significative lorsque Peugeot a commencé à produire des moteurs dans sa nouvelle usine de Kénitra, offrant ainsi un composant local à un prix compétitif que les constructeurs automobiles devaient auparavant importer.

Les futurs emprunts visent à financer les travaux d’extension et l’acquisition d’équipements prévus par le constructeur pour accompagner le lancement de nouveaux modèles, avec l’objectif de produire 27 000 véhicules. Le budget prévisionnel pour l’extension s’élève à environ 110 millions de dirhams, ajoutés aux 45 millions de dirhams investis pendant la phase de lancement.

Il convient de rappeler que le site d’Aïn Aouda s’étend actuellement sur 5 000 m² construits sur une assiette foncière de deux hectares. Le premier modèle fabriqué est un SUV citadin 3 portes, proposé à des prix variant entre 165 000 dirhams et 195 000 dirhams en fonction de la motorisation, avec des options de moteur thermique essence de 3 cylindres de 82 chevaux et 4 cylindres de 115 chevaux.