mercredi, juillet 17, 2024
International

L’Algérie augmente ses exportations de gaz vers Israël

L’ALGÉRIE PROFITE DE LA CRISE POUR AUGMENTER SES EXPORTATIONS DE GAZ VERS ISRAËL

Dans un contexte de tensions croissantes dans la région, le pétrolier Sea Peak Catalonia, qui avait pour but de charger du gaz naturel liquéfié à partir d’un terminal égyptien, a été détourné vers l’Algérie en raison de la suspension des exportations de gaz depuis Israël vers l’Égypte.

Ce changement de cap est la conséquence de la fermeture du champ gazier israélien de Tamar par Chevron, en raison du conflit avec le mouvement palestinien Hamas. Suite à cette situation, les exportations de gaz d’Israël vers l’Égypte via le gazoduc sous-marin de la Méditerranée orientale ont été stoppées.

Cette situation a ouvert une opportunité pour l’Algérie, un important producteur de gaz naturel. Le pays a décidé d’augmenter ses exportations de gaz vers Israël pour répondre à la demande en énergie du pays. Selon des analystes, cette situation pourrait créer un précédent, permettant à l’Algérie de devenir un fournisseur régulier de gaz pour Israël à l’avenir.

Cependant, cet arrangement soulève des préoccupations quant aux conséquences économiques pour l’Égypte, qui avait bénéficié de revenus significatifs grâce à ses exportations de gaz vers Israël. Pour compenser cette perte, l’Algérie a annoncé qu’elle dédommagerait l’Égypte pour ses exportations perdues vers Israël.

L’initiative de l’Algérie témoigne des conséquences économiques et géopolitiques des tensions entre Israël et le Hamas. Alors que l’attention est généralement portée sur Gaza, cette situation a des répercussions directes sur les flux d’énergie dans la région. L’Algérie cherche à renforcer sa position dans le paysage énergétique régional en augmentant ses exportations de gaz vers Israël et en dédommageant l’Égypte.