mardi, mars 5, 2024
InternationalNationalSociété

Terrorisme : le Maroc pour un mécanisme africain d’alerte

Spread the love

TERRORISME : LE MAROC APPELLE À LA MISE EN PLACE DE MÉCANISME D’ALERTE ENTRE PAYS AFRICAINS

Le Royaume du Maroc a insisté, à Addis-Abeba, devant le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) sur l’importance capitale de l’alerte précoce dans la prévention des menaces sécuritaires émergentes.

Le Royaume du Maroc encourage dans ce sens la mise en place de mécanismes efficaces d’échange d’informations entre les pays africains, a souligné la délégation marocaine lors d’une réunion du CPS tenue par visioconférence sur les perspectives continentales en matière d’alerte précoce et de sécurité.

À cet égard, la 2ème réunion de haut niveau des Chefs des agences de lutte contre le terrorisme et de sécurité en Afrique (Plateforme de Marrakech), tenue les 2 et 3 juin 2023 à Tanger, a servi d’espace d’échange et de réflexion pour plus de 25 pays et organisations internationales, afin de concrétiser l’action africaine commune contre la menace terroriste, a rappelé la délégation marocaine.

Lancée en 2022, la Plateforme de Marrakech a apporté une véritable valeur ajoutée à l’architecture régionale et multilatérale de lutte contre le terrorisme. Elle offre également un cadre de dialogue entre des agences anti-terrorisme pour mieux identifier, analyser et prévenir les menaces terroristes en Afrique, a ajouté la délégation marocaine.




La délégation marocaine a réitéré dans ce cadre que le Maroc demeure disposé à continuer à jouer un rôle de mobilisation et de facilitation pour une compréhension plus complète de la menace terroriste en Afrique dans l’objectif de stopper l’hémorragie et inscrire les efforts des pays africains dans la lutte contre le terrorisme dans une alternative visant à aboutir à des réponses africaines adaptées et efficaces sur le long terme.

Le terrorisme continue de constituer une menace accrue qui transcende les frontières, les cultures et les idéologies. Alors que l’activité terroriste diminue dans d’autres parties du globe, elle augmente de manière alarmante en Afrique, a relevé la délégation marocaine.

De plus, la lutte contre le trafic de drogue, le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme représente un volet essentiel dans la quête de la stabilité et de la sécurité du continent Africain. Ainsi, La connivence entre les groupes versant dans activités illicites et les armes légères et de petit calibre (ALPC) aggrave considérablement la menace terroriste dans la région, a ajouté la délégation marocaine.

Le Maroc reconnait l’urgence d’adopter une approche globale, holistique et coordonnée pour contrer ces liens dangereux et promouvoir une réponse efficace qui prend en charge les réalités socio-économiques et culturelles/cultuelles des communautés locales, a insisté la délégation marocaine.