samedi, juillet 20, 2024
NationalSociété

Casablanca : 2 gares routières pour remplacer Oulad Ziane

CASABLANCA : 700 MILLIONS DE DIRHAMS POUR DEUX GARES ROUTIÈRES QUI REMPLACERONT OULAD ZIANE

La ville de Casablanca, la plus grande ville du Maroc, prévoit la construction de deux nouvelles gares routières pour remplacer la gare d’Oulad Ziane, qui est dans un état de délabrement.

Ces deux nouvelles gares routières seront construites dans le cadre du Schéma directeur d’aménagement urbain, qui a pour but d’améliorer les infrastructures de transport de la ville.

La première gare sera située dans le quartier de Sidi Bernoussi, au nord de Casablanca, tandis que la seconde sera située dans le quartier de Hay Hassani, au sud de la ville.

La construction de ces gares routières permettra de répondre aux besoins de la population locale en matière de transport, en offrant des services de qualité et une meilleure gestion des flux de voyageurs. Le coût total de ce projet est estimé à environ 700 millions de dirhams.

La commune de Casablanca et la Société nationale des transports et de la logistique (SNTL) financeront chacune 30% de ce montant, tandis que le ministère des Transports et de la logistique et l’Intérieur contribueront chacun à hauteur de 20%.




La collecte de fonds pour ce projet est prévue pour atteindre 250 millions de dirhams en 2026 et 450 millions de dirhams en 2027.

Avant la construction des deux gares routières, la ville de Casablanca effectuera des démarches préalables, notamment en choisissant le mode de gestion le plus approprié.

Il peut s’agir d’une société de développement local, d’une société de gestion déléguée ou d’une gestion par la SNTL.

De plus, des études de faisabilité et d’impact environnemental seront lancées.

La gare routière actuelle de Casablanca, qui sera remplacée par ces deux nouvelles gares, est dans un état de délabrement, avec des services de voyageurs insuffisants, des vendeurs ambulants et des camps de migrants en situation administrative irrégulière.

La construction de ces nouvelles gares est donc d’autant plus importante pour améliorer les infrastructures de transport de la ville.

Enfin, la ville de Casablanca a obtenu récemment un nouveau prêt de la Banque mondiale d’une valeur de 94,7 millions d’euros pour soutenir les projets de développement de la capitale économique.

Ce prêt sera utilisé pour financer d’autres projets structurants pour la ville, en plus de la construction des deux nouvelles gares routières.