samedi, juillet 13, 2024
NationalSociété

LGV Marrakech-Agadir: les travaux bientôt lancés

LGV MARRAKECH-AGADIR : LES TRAVAUX DE RECONNAISSANCE BIENTÔT LANCÉS, POUR UN BUDGET DE 144 MILLIONS DE DIRHAMS

Bientôt, les travaux visant à réaliser la reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique indispensables pour l’étude préliminaire du projet de la ligne ferroviaire à grande vitesse entre Marrakech et Agadir vont être entamés.

Le budget alloué à cette entreprise est de 144 millions de dirhams et sa durée est estimée à environ 16 mois.

Le projet de construction de la Ligne ferroviaire à grande vitesse (LGV) entre Marrakech et Agadir a été lancé par l’Office national des chemins de fer (ONCF).

Récemment, l’ONCF a publié un appel d’offres pour la réalisation des travaux de reconnaissance géologique, hydrogéologique et géotechnique de l’infrastructure générale, des ouvrages d’art et des tunnels pour cette liaison ferroviaire.

Le coût global de ces travaux est estimé à 144 millions de dirhams et leur durée est prévue pour 16 mois, conformément au Cahier de clauses administratives particulières (CCAP) lié à ce marché.

L’objectif des travaux de reconnaissance consiste à fournir toutes les informations indispensables sur la nature géologique, hydrogéologique et géotechnique du site du projet de manière détaillée.

Ces travaux comprennent d’abord l’élaboration d’un inventaire des données existantes, des relevés géologiques de surface et une reconnaissance photogéologique.




Pour l’étude hydrogéologique, il est également prévu de recueillir des informations sur les nappes phréatiques, les caractéristiques hydrauliques des sols, de répertorier les grottes et les rivières souterraines, ainsi que de connaître leur localisation et leur débit.

Il convient de noter que l’Office national des chemins de fer avait déjà publié un appel d’offres le mois dernier pour la réalisation des études de l’infrastructure générale, des installations terminales et de la politique de maintenance pour la LGV Marrakech-Agadir, pour un budget de 120 millions de dirhams.

Lors d’une réunion de la Commission des infrastructures, de l’énergie, des mines et de l’environnement de la Chambre des représentants, le directeur général de l’Office national des chemins de fer, Mohamed Rabie Khlie, a fourni des informations techniques sur le projet d’extension de la Ligne à grande vitesse reliant Kénitra à Marrakech puis Agadir.

Ce projet est divisé en 2 lots : le premier concerne l’axe Kénitra-Marrakech, sur une distance de 390 kilomètres, tandis que le second est relatif à la liaison Marrakech-Agadir, sur une distance de 239 kilomètres. Le coût global de ce projet s’élève à 92 milliards de dirhams.