vendredi, avril 12, 2024
Faits diversInternationalNationalSociété

Des Algériens en colère contre Faudel

DES ALGÉRIENS REMONTÉS CONTRE FAUDEL POUR S’ÊTRE «MOQUÉ DU PRÉSIDENT TEBBOUNE»

En Algérie, les déclarations récentes faites par le chanteur franco-algéro-marocain Faudel à une radio marocaine ne passent pas…

Les récentes déclarations du chanteur franco-algéro-marocain Faudel sur une radio marocaine ne sont pas bien accueillies en Algérie.

Des sources médiatiques algériennes, qui soulignent sa nationalité marocaine, rapportent que le chanteur de raï aurait « ridiculisé » le président algérien Abdelmadjid Tebboune lors d’une interview avec Radio Aswat.

Pendant une interview accordée à Radio Aswat, le chanteur franco-algérien Faudel aurait suscité la colère des médias algériens suite à ses propos considérés comme moqueurs envers le président Abdelmadjid Tebboune.

Le journaliste aurait demandé au chanteur ce qu’il ferait s’il avait l’opportunité de passer 3 à 5 minutes avec le président algérien, à quoi Faudel aurait répondu qu’il l’inviterait à venir boire un verre de thé au Maroc et qu’il l’emmènerait faire une tournée en moto. 

Cette réponse a été qualifiée de scandaleuse par les médias algériens, qui ont largement critiqué les propos de Faudel sur les réseaux sociaux et dans la presse.

La réponse de Faudel a été considérée comme insultante envers le chef de l’État et l’Algérie dans cette conjoncture particulièrement tendue entre les deux pays.

Les internautes en colère prennent tout au premier degré, ce qui a amplifié la réaction.




Certains fans ont même appelé au boycott du chanteur, l’accusant d’avoir tourné le dos à son pays et d’avoir vendu son âme au royaume.

Les médias algériens ont vivement critiqué le chanteur, soulignant que sa carrière musicale avait connu des hauts et des bas et qu’il avait tenté de se réinventer en tant qu’acteur.

Ils ont également souligné que cette dernière controverse risquait de nuire à sa réputation et à sa carrière. 

Les médias sous contrôle militaire et pro-régime ont rapidement saisi l’opportunité pour créer une polémique sans fondement, mobilisant leurs réseaux de propagande.

Pourtant, la réponse de Faudel était courtoise et semblait être animée d’une intention louable.

Selon la presse algérienne elle-même, tout est pris au premier degré dans le pays, ce qui expliquerait pourquoi la réponse de Faudel a été mal interprétée.

La presse tunisienne, qui a également relayé l’information, souligne que les choses ont atteint un point tel en Algérie que toute déclaration sur le voisin ennemi, quel que soit le sujet, provoque une vive réaction dans l’espace public.

Depuis qu’Abdelmadjid Tebboune est président, l’Algérie traite ouvertement le Maroc d' »ennemi » et considère que le chanteur Faudel, qui a obtenu la nationalité marocaine en 2011, est un « traître ».

Le site Observ’Algérie rapporte que la naturalisation d’artistes au Maroc suscite souvent de la jalousie en Algérie envers le Royaume.




Faudel, qui a acquis la nationalité marocaine en 2011, est considéré comme un « traître » en Algérie depuis que le pays traite le Maroc ouvertement d' »ennemi » depuis la présidence d’Abdelmadjid Tebboune.

Le site indique que Faudel est un admirateur du Maroc et s’ajoute à la liste des chanteurs algériens proches du Royaume, dont Khaled, qui sont naturalisés marocains.

Dans le contexte de tensions entre les deux pays, ce genre de position est considéré comme inacceptable en Algérie. 

L’émission de radio diffusée sur les ondes marocaines est étrangement très suivie en Algérie, bien qu’elle ne soit pas rediffusée sur internet.

Cette pratique d’espionnage des médias marocains prend une ampleur consternante, bien que l’Algérie suive de près tout ce qui se passe au Maroc, et jusqu’ici les médias ne suivaient que la presse écrite ou télévisée officielle.

Les propos de Faudel auraient été largement critiqués sur les réseaux sociaux et par les médias, et dans cette conjoncture particulièrement tendue entre les deux pays, la susceptibilité est grande.

Tout est pris au premier degré et la réponse du chanteur est considérée comme insultante envers le chef de l’État et l’Algérie par ces internautes en colère.

Certains fans ont même appelé au boycott du chanteur qui a tourné le dos à son pays et vendu son âme au Royaume, selon Observ’Algérie.