mercredi, mai 29, 2024
NationalSociété

Maroc: l’octroi des agréments de taxi suspendu

MAROC : L’OCTROI DES AGRÉMENTS POUR L’EXPLOITATION DES TAXIS (PETITS TAXIS ET GRANDS TAXIS) A ÉTÉ SUSPENDU

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la suspension de l’octroi des agréments pour l’exploitation des taxis, qu’ils soient petits ou grands, en répondant à une question écrite posée au Parlement.

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a annoncé dans une réponse à une question écrite posée par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Saïd Baaziz, que l’octroi des autorisations d’exploitation de taxis, également connues sous le nom d’agréments, est actuellement suspendu.

Selon le ministre, cette décision a été prise en raison de la situation actuelle du parc de taxis dans la plupart des préfectures et provinces, qui ne permet pas la délivrance de nouvelles autorisations pour le moment.

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a précisé que cette décision de suspension des autorisations d’exploitation de taxis, concernant les petits et grands taxis, a été prise dans le but de maintenir l’équilibre et la complémentarité entre les différents moyens de transport publics, tout en répondant aux besoins des citoyens.




Au départ, la question de Saïd Baaziz concernait les conditions pour l’attribution des agréments, et plus précisément la possibilité pour les chauffeurs professionnels titulaires du permis de confiance d’en bénéficier directement, sans avoir à passer par les propriétaires des agréments ou leurs ayants droit.

Les professionnels du secteur du transport par taxi ont depuis longtemps revendiqué la possibilité pour les chauffeurs professionnels disposant du permis de confiance d’obtenir directement des autorisations d’exploitation, sans passer par les titulaires des agréments ou leurs ayants droit.

Toutefois, selon Abdelouafi Laftit, cette revendication va à l’encontre des dispositions législatives et réglementaires en vigueur dans le secteur du transport par taxis et des conditions d’octroi et de retrait de l’autorisation.

Le ministre de l’Intérieur a souligné que ces dispositions sont mises en place pour garantir les intérêts de toutes les parties prenantes, notamment les titulaires des agréments et les conducteurs.

Abdelouafi Laftit a indiqué que les nouvelles règles qui limitent le droit d’exploitation des autorisations de taxi aux chauffeurs professionnels et interdisent le transfert de ces autorisations visent à « permettre à un plus grand nombre de conducteurs professionnels d’exploiter directement ces autorisations ».