jeudi, février 29, 2024
Faits diversNationalSociété

Al Hoceïma: de la prison pour les 2 pyromanes de la forêt de Jebel Aghandrou

Spread the love

AL HOCEÏMA: DE LA PRISON POUR LES 2 PYROMANES DE LA FORÊT DE JEBEL AGHANDROU

LES DEUX INCENDIAIRES ONT ÉTÉ POURSUIVIS POUR INCENDIE INVOLONTAIRE. ILS ONT ÉCOPÉ RESPECTIVEMENT DE TROIS ET QUATRE MOIS DE PRISON FERME.




Deux mineurs ont été condamnés, récemment, par la Cour d’appel d’Al Hoceïma pour avoir mis le feu à la forêt d’Aghandrou.

Le deux apprentis pyromanes ont écopé respectivement de trois et quatre mois de prison ferme assortie d’amendes (250 et 1000 dirhams), rapporte le quotidien arabophone Assabah.

D’autres personnes, adultes cette fois, ont été également poursuivies dans cette même affaire, mais, elles, pour non dénonciation d’un crime et pour outrage aux agents de l’autorité.

Les mis en cause ont également été poursuivis pour avoir fourni de fausses preuves et pour menaces à l’encontre des agents de l’autorité, entre autres.

Le quotidien n’a pas précisé la nature des jugements qui ont été prononcés à leur encontre.

Les faits remontent à la fin de l’été dernier, lorsqu’un incendie s’est déclaré dans cette forêt vers le 20 août.




En parallèle avec les efforts des autorités locales et des pompiers pour circonscrire le feu, une enquête avait été ouverte par les services concernés de la gendarmerie royale.

L’enquête a abouti à l’arrestation, entre autres personnes, des deux mineurs soupçonnés d’avoir délibérément mis le feu à une forêt qui relève du domaine public.

L’un des deux mineurs a été accusé d’incendie volontaire et d’atteinte à un bien forestier public.

L’autre est poursuivi pour complicité. Les deux compères ont également dû répondre de l’accusation de non déclaration d’un cas d’incendie.

Comme précisé plus haut, d’autres personnes ont également été arrêtées au cours de cette enquête, souligne le quotidien.

Au total quatre individus ont été mis en garde à vue dans le cadre de cette affaire et ont été poursuivis en détention provisoire alors que l’un des deux mineurs a été poursuivi en liberté provisoire.




Le premier mis en cause a avoué de lui-même avoir été derrière cet incendie, mais d’une manière involontaire.

Lors d’une balade dans la forêt, a-t-il expliqué devant le juge, il est tombé sur des affaires que des campeurs auraient laissé sur place, y compris une théière qui contenait encore un peu de ce breuvage.

C’est quand il a essayé de réchauffer le thé que le feu a pris et s’est propagé si vite qu’il ne pouvait le contenir.

Selon les médias qui ont rapporté en son temps l’information relative à cet incendie, le feu était si violent qu’il a causé d’importants dégâts matériels, mais sans faire de victimes.

L’intervention rapide des pompiers avait permis de cerner l’incendie et d’éviter sa propagation.

Le feu aurait néanmoins détruit au moins 70 hectares de forêts.