mardi, mars 5, 2024
InternationalNationalPolitiqueSociété

L’ambassadrice de France au Maroc écarte toute ouverture d’un consulat au Sahara

Spread the love

L’ambassadrice de France au Maroc écarte toute ouverture d’un consulat au Sahara




L’ambassadrice de la France au Maroc écarte l’ouverture d’une antenne diplomatique à Laayoune ou Dakhla. «Les consulats sont extrêmement liés à la question du nombre de Français, et assez peu de Français vivent au Sahara. Il y en a certes quelques centaines qui travaillent dans le secteur du tourisme, mais cela ne justifie pas la création d’un consulat», a expliqué Hélène Le Gal dans une interview accordée à Melinda Mrini pour Arab News (en français).




L’ambassadrice de la France au Maroc Hélène Le Gal répond ainsi à plusieurs appels lancés par des politiques de son pays en faveur d’une reconnaissance de la marocanité du Sahara par la France.

M’Jid Elguerrab, qui est député du groupe Agir ensemble (majorité présidentielle), s’est dit favorable à l’inauguration d’un consulat français à Dakhla.

«Je suis pour l’ouverture d’une représentation française dans la ville de Dakhla. Il y a des Français dans le Sud du royaume du Maroc, à Dakhla notamment, qui n’ont qu’une envie, c’est que la France ouvre un consulat.




L’ouverture d’un consulat leur facilitera l’ensemble des procédures administratives et cela leur évitera de se rendre à Agadir», soulignait-il. C’était en février dans des déclarations qu’il a faites à la MAP.

Le député socialiste Alain David est sur la même longueur d’onde : «Il faut que la France, qui est un grand pays ami du Maroc, soit présente et puisse avoir une représentation forte dans cette partie.»

La République en marche, le parti qui a été fondé par le président français Emmanuel Macron, a même annoncé début avril l’ouverture d’une section à Dakhla.




Une annonce qui aurait précipité l’annulation de la 5e réunion de haut niveau France-Algérie prévue le 10 avril.

Si Mme Le Gal écarte toute ouverture d’un consulat au Sahara pour le moment, la Chambre française de commerce et d’industrie au Maroc (CFCIM) a déjà inauguré le siège de sa délégation régionale à Dakhla, en mars 2019.

Après la reconnaissance des Etats-Unis de la marocanité de la province, une délégation de la CFCIM s’est rendue à Dakhla, en janvier, et a rencontré le président du conseil de la région Dakhla-Oued Eddahab, El Khattat Ynja de l’Istiqlal.