samedi, juin 22, 2024
EconomieInternationalNational

Le Maroc, une destination de choix pour les investissements japonais

Le Maroc, une destination de choix pour les investissements japonais




Les potentialités du Maroc en tant que destination de choix pour les investissements japonais ont été mises en exergue par l’ambassadeur du Maroc au Japon, Rachad Bouhlal.

Rachad Bouhlal, ambassadeur du Maroc au Japon





Dans une tribune publiée jeudi par le quotidien japonais Nikkei, Rachad Bouhlal a mis l’accent sur les relations économiques entre les deux pays comme une autre facette de cette coopération réussie, notant à ce titre que le nombre d’entreprises japonaises domiciliées au Maroc a presque triplé en une décennie.

Avec 75 entreprises, le Maroc est la 2e destination des entreprises nippones en Afrique, précise le diplomate, ajoutant qu’avec un total de plus 42 000 employés, le secteur privé japonais est le premier employeur étranger au Maroc.

Il a également rappelé qu’en dépit de la pandémie de la Covid-19, les entreprises japonaises ont non seulement maintenu leurs investissements au Royaume, mais certaines d’entre elles ont augmenté leurs capacités de production dont, à titre d’exemple, Sumitomo Wiring Systems, Yazaki, Fujikura ou encore Mitsui.

Dans ce cadre, M. Bouhlal a souligné que le Royaume du Maroc est une destination de choix pour les entreprises nippones.




Les entreprises nippones considèrent le Royaume du Maroc comme une porte d’entrée vers l’Afrique et l’Europe, et une passerelle pour bénéficier d’un accès privilégié à un marché de plus d’un milliard de consommateurs, grâce aux différents accords de libre-échange conclus par le Royaume du Maroc, notamment avec les Etats-Unis et l’Union européenne.

La qualité des infrastructures routières, portuaires et aéroportuaires du Royaume représentent également des facteurs déterminants dans son attractivité aux investissements japonais, a expliqué l’ambassadeur du Maroc au Japon.

Il a cité l’exemple du Port Tanger-Med, le premier port méditerranéen en termes de capacité avec 9 millions de conteneurs par an.

La signature, en janvier 2020, de l’Accord pour la promotion et la protection de l’investissement, et de la Convention de non-double imposition entre le Royaume du Maroc et le Japon a largement contribué à cette dynamique économique, s’est félicité Rachad Bouhlal.