jeudi, avril 25, 2024
Faits diversInternational

Pays-bas: des séparatistes profanent le drapeau national au consulat marocain à Utrecht

Pays-bas: un autre acte indigne des séparatistes contre le consulat du maroc à Utrecht




Les partisans des séparatistes polisariens, dépités par les succès diplomatiques du royaume, ont profané le drapeau national installé sur le consulat marocain à Utrecht aux Pays-Bas. Une association marocaine active dans ce pays condamne avec vigueur cet acte indigne.




L’association «Maroc développement» aux Pays-Bas a condamné vivement la profanation, dans la nuit du 25 juin, du drapeau marocain installé sur la façade du consulat du royaume à Utrecht.
Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte que certains séparatistes ont profité de l’obscurité et du couvre-feu pour retirer le drapeau national et le piétiner.
Dans un communiqué, cette association condamne ce lâche comportement et dit avoir appris avec une grande tristesse la commission de cet acte odieux en expliquant qu’il est l’œuvre d’«individus dont la rage et la rancœur profonde envers notre cher pays sont connues par tous. Une haine qui s’est démultipliée après les derniers développements de la question du Sahara marocain.




Mais aussi après les succès diplomatiques réalisés par le royaume». Le même communiqué demande aux responsables du consulat du Maroc à Utrecht de prendre toutes les mesures garanties par la loi pour mettre fin à ces agissements scandaleux et poursuivre les auteurs de cet acte lâche.
Les adhérents de l’association «Maroc développement» ont exprimé leur fierté des symboles du royaume et annoncent leur mobilisation entière pour les défendre à côté des forces vives de la nation.
Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rappelle qu’une poignée de partisans du Polisario avait, en janvier 2020, retiré le drapeau national du consulat du Maroc à Valence en Espagne. Les responsables diplomatiques marocains sont intervenus.




Ceci afin de remettre de l’ordre sur les lieux en présence des éléments de la police espagnole. Les services de sécurité du consulat avaient retiré le drapeau fictif de la république fantoche et remis à sa place le drapeau marocain. Les sbires polisariens avaient attaqué le consulat après que leurs milices ont été déboutées et évincées du poste frontalier de Guergarate.
Le ministère espagnol avait alors dénoncé cette agression contre le consulat marocain en déclarant que «Le droit de manifester ne peut se transformer en violation des lois comme cela s’est produit aujourd’hui».
Cet acte, avait souligné un communiqué du ministère espagnol, était contraire à l’accord de Genève qui exige le respect et la protection des representations consulaires et diplomatiques.