jeudi, avril 25, 2024
ScienceSociété

Les voyageurs souhaitant se rendre en Chine devront se soumettre à un dépistage rectal

En Chine, on pratique le test covid anal, jugé plus fiable




Avis aux voyageurs souhaitant se rendre en Chine: ceux-ci devront désormais se soumettre à un dépistage rectal. Si vous pensiez être au bout de vos peines avec les pénibles frottis effectués dans le nez et dans la gorge pour dépister l’éventuel présence du nouveau coronavirus en vous, détrompez-vous, car en Chine, on juge beaucoup fiable le test anal.




Cette méthode qui est rebutante, bien que plus efficace, ne sera toutefois pas généralisée à l’ensemble de la population, mais appliquée aux sujets à risque ainsi qu’aux voyageurs venant de l’étranger, et soumis par ailleurs à une quarantaine obligatoire dans des hôtels. Le dépistage rectal «permet d’augmenter le taux de détection des personnes infectées», car le nouveau coronavirus reste présent plus longtemps dans l’anus que dans les voies respiratoires.




C’est ce qu’a indiqué à CCTV le médecin Li Tongzeng, de l’hôpital You’an de Pékin. L’application systématique de cette nouvelle méthode est motivée par les résultats d’une étude parue en août 2020 en Chine, laquelle affirmait que le test rectal était la meilleure façon de dépister les patients avant leur sortie de l’hôpital, et éviter ainsi le risque d’obtenir un faux négatif. Que l’on rassure, l’efficacité des tests PCR classiques n’est pas pour autant remise en cause.