jeudi, février 22, 2024
InternationalNationalSociété

Club Med rapatrie ses salariés au Maroc

Spread the love

Club Med veut reprendre timidement ses activités, après un moment d’arrêt pour cause de coronavirus. Dans ce sens, l’entreprise rapatrie ses salariés du Maroc.




« Dans le monde du tourisme, le Club Med avait été habitué à un certain nombre de difficultés et de crises géopolitiques, climatiques ; mais celle-ci est exceptionnelle puisqu’elle nous a conduits à fermer la totalité de nos clubs dans le monde.
(…) La bonne nouvelle, c’est que nous rouvrirons notre premier club la semaine prochaine en Chine », a déclaré, vendredi, son président, Henri Giscard d’Estaing, sur BFM Business. Cette annonce de réouverture se justifie par une reprise lente mais progressive de l’économie chinoise. Selon lui, les premiers signaux montrent une envie de revivre (des Chinois), après la période de confinement très dure qu’ils ont subie.




« Avec notre partenaire Fosun, nous avons une grande installation dans le sud de la Chine, un grand ressort, Atlantis, et il a connu un taux d’occupation le week-end dernier supérieur à celui de l’an dernier à la même date », a laissé entendre le président de Club Med.
Le Club Med compte également rouvrir en Europe. « Mais quand exactement ? C’est trop tôt pour le dire. Je pense que l’été devrait être une première période, avec probablement d’ailleurs une tendance à voyager un peu moins loin au départ […], et puis, progressivement, le voyage repartira », a projeté Henri Giscard d’Estaing.




À lire aussi:

La galère des Marocains bloqués à Sebta





La justice a rejeté la requête de Marocains bloqués à Algésiras qui veulent rentrer au pays





Insolite: des immigrés clandestins paient 60.000 dirhams pour rentrer au Maroc





Des Marocains nagent plusieurs kilomètres de Sebta vers Fnideq pour rejoindre le Maroc






Italie: des MRE victimes d’arnaques, en pleine crise de Coronavirus





(Vidéo) Qu’en est-il des touristes marocains bloqués à l’étranger?






“Les MRE ne peuvent pas revendiquer un droit de rapatriement” au Maroc