Marrakech: début du procès d’un receveur qui a détourné 40 millions de dirhams

Le procès de l’ex-receveur de la douane régionale, accusé de dilapidation des deniers publics, a débuté devant la Cour d’appel de Marrakech. L’accusé, qui avait fui le pays après avoir détourné 40 millions de dirhams, a été arrêté à Amsterdam avant d’être extradé vers le Maroc.




La Chambre criminelle (1er degré) près la Cour d’appel de Marrakech a entamé la première audience du procès du receveur de l’administration régionale de la douane, poursuivi en état d’arrestation pour dilapidation des deniers publics et abus de confiance.

Le mis en cause avait disparu dans la nature et s’était réfugié dans plusieurs pays européens, malgré le lancement d’un avis de recherche international à son encontre.

Après une longue cavale, il a finalement été interpellé par la police néerlandaise à l’une des portes d’entrée de l’aéroport d’Amsterdam, avant d’être extradé vers le Maroc.

Après enquête, le parquet général l’a déféré devant le juge d’instruction chargé des crimes financiers, qui l’a poursuivi pour détournement de 40 millions de dirhams.




L’accusé avait quitté le territoire national dès sa mutation à Safi et son remplacement par un autre responsable chargé de diriger l’administration régionale de la douane à Marrakech.

Le détournement de fonds a été découvert quand le trésorier régional de la préfecture de Marrakech a refusé de signer des situations comptables présentées par le nouveau receveur.

Ledit trésorier avait constaté des contradictions flagrantes entre les chiffres figurant dans sa comptabilité et ceux affectés aux registres comptables de l’administration régionale de la douane.

Face à ce constat, la direction générale de l’administration des douanes et impôts indirects a dépêché, sur-le-champ, une mission d’inspection qui a diligenté une enquête sur ce sujet.




Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du mardi 11 février, que l’ex-receveur, qui a passé plus de 15 ans à ce poste, était empêtré dans un scandale de manipulation de saisies en devises et en chèques, de particuliers et de sociétés, destinés au paiement des impôts de la douane.

Dès qu’il a eu vent de la découverte de ses malversations, le mis en cause s’est empressé de quitter le territoire national en prenant un vol à destination de la France, à partir de l’aéroport de Marrakech.

Constatant sa fuite, la police a lancé un avis de recherche international qui a fini par le piéger à Amsterdam. L’accusé, qui a été extradé par Interpol vers le Maroc, devra répondre de ses actes devant la Chambre criminelle près la Cour d’appel de Marrakech, où il est jugé pour détournement de fonds et falsification de documents.




À lire aussi: