Le transport en ambulances des blessés et malades bientôt délégué à des opérateurs privés

Bientôt les ambulances en gestion déléguée et une « police » des pompes funèbres… Le transport par ambulances des blessés et malade devrait bientôt être délégué à des opérateurs privés. Une expérience pilote est prévue à Casablanca.




Cette initiative s’inscrit dans un contexte où le ministère de la santé pointe du doigt le coût très élevé de l’exploitation du parc des ambulances jugé excessif en rapport aux moyens financiers des centres hospitaliers publics, rapporte ce matin Aujourd’hui le Maroc.

Les collectivités locales rencontrent également des difficultés en ce qui concerne la gestion du parc mais aussi la couverture géographique très peu optimale.

Ainsi, la délégation du transport par ambulances à des acteurs privés à été à l’ordre du jour de la dernière session du conseil communal de Casablanca.

Les autorités de la ville vont mettre en place un projet pilote avec un nouveau cahier des charges pensé par les responsables locaux et adressé aux futurs prestataires, poursuit le quotidien.




Les nouvelles conditions comprennent notamment la fixation des tarifs du transport et d’intervention médicale avant l’arrivée à l’aéroport, l’affichage obligatoire des prix sans dépasser la tarification en vigueur, l’emploi d’un personnel à bord diplômé dans le domaine des interventions médicales ou certifié comme initié aux soins de premier secours, et la stérilisation de l’ambulance après chaque intervention.

Par ailleurs, le conseil de la ville de Casablanca a également évoqué la création d’une sorte de « police » des pompes funèbres pour garantir une bonne gestion des cimetières de la ville et des cérémonies d’enterrement, souligne ALM. Le projet devrait être pris en charge par la SDL Casa Prestations.

La constatation de décès pourrait être quant à elle déléguée à des médecins privés pour pallier au manque significatif de médecins légistes au niveau des arrondissements.




À lire aussi: