Maroc Telecom condamnée à payer des milliards de dirhams pour pratiques anticoncurrentielles

Maroc Telecom a été condamnée à payer plus de 3 milliards DH par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) pour pratiques anticoncurrentielles. Le tribunal a mis le litige en délibéré pour un jugement fixé au 24 février.




Considérée au départ comme une rumeur, la sanction a été confirmée par l’Agence nationale de réglementation des télécommunications (ANRT) au cours de la semaine écoulée.

Quatre ans plus tôt, le régulateur avait prononcé un avertissement à l’encontre d’IAM Maroc Telecom, accusée par ses concurrents de ralentir le dégroupage de la boucle locale.

À propos de cette condamnation de Maroc Telecom, aucune précision, selon l’ANRT, n’a été faite sur les griefs reprochés à l’opérateur historique. L’ANRT n’a cependant pas précisé s’il s’agit d’abus de position dominante.




Cette sanction, prononcée par l’ANRT, est proche de 10 % du chiffre d’affaires de Maroc Telecom qui était de 36 milliards de DH en 2018, indique-t-on.

Cependant, l’ANRT, dont le pouvoir de sanction a été renforcé, a rendu sa décision alors que la juridiction commerciale ne s’est pas encore prononcée sur le dossier Wana, dans lequel Maroc Telecom serait également impliqué.

Wana reprocherait à sa concurrente de s’accaparer des infrastructures de télécommunications et lui réclamerait, à ce titre, plus de 5 milliards de DH au titre de dédommagements.




À lire aussi: