Presque 75% des Marocains du monde rêvent de rentrer vivre un jour au Maroc

Environ 74% des Marocains du monde nourrissent l’espoir de rentrer vivre un jour au Maroc.




Pour ce faire, ils investissent dans le pays. Mais des obstacles entravent le chemin du retour. Les Marocains du monde demeurent fortement liés à leur mère patrie. En effet, pas moins de 74% d’entre eux nourrissent l’espoir de retourner vivre au Maroc, rapporte le quotidien Al Massae dans son édition de ce jeudi 23 janvier.

Et pour concrétiser ce rêve et baliser la voie à leur future installation, ces migrants marocains investissent dans le pays.

Ce retour profitera au pays en termes d’expertise et d’expérience dans plusieurs domaines d’activité, souligne le quotidien qui s’appuie sur une enquête réalisée par le site «Recrute».

Ainsi, 52% des sondés lient leur retour à la contribution au développement du pays, alors que 53% d’entre eux parlent de poursuivre un parcours professionnel après avoir acquis une expérience à l’étranger.




Dans ce cadre, le retour au bercail est lié, pour 48% des MRE, à la proximité de la famille, au lancement de leurs propres projets au Maroc (31%) et au niveau de vie (10%). Toutefois, révèle l’étude, des questions demeurent soulevées par ces MRE.

Ainsi, 59% considèrent que le marché du travail n’est pas favorable, 53% parlent de pression sociale, 48% craignent un manque de visibilité professionnelle et 35% soulèvent la question des salaires.

Ce qui montre, souligne le quotidien, que la question du retour reste conditionnée par plusieurs paramètres relatifs notamment à l’âge, à la situation professionnelle et aux conditions sociales.

Autant dire que le projet de retour diffère selon la situation du migrant. Pour les cadres experts, l’étude a soulevé des obstacles «juridiques» qui entravent leur apport au développement du pays.




Par exemple, fait savoir l’étude, un professeur universitaire ayant exercé à l’étranger durant des années serait dans l’obligation de reprendre à zéro son parcours académique dans l’université marocaine, s’il désire poursuivre sa carrière au Maroc.

Par ailleurs, le quotidien rappelle l’enquête nationale sur la migration réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP), dont les résultats ont montré que 187.566 MRE avaient opté pour le retour au Maroc depuis l’année 2000.

Environ 81,2% sont installés dans les grandes villes. Trois régions se taillent la part du lion.

Ainsi, la région de Casablanca-Settat arrive en tête avec 21.4%, suivie de la région de Rabat-Salé-Kénitra avec 15.7% et la région de Beni Mellal-Khénifra avec 14.5%. Les mêmes statistiques, ajoute le quotidien, révèlent que les hommes représentent 71.9%, alors que la gent féminine se situe à 28.1%.