Les oasis marocaines en voie de disparition

L’ONG Greenpeace vient de lancer une campagne mondiale pour la préservation des oasis. D’après l’ONG, ces zones qui constituent un patrimoine humain et naturel sont menacées de disparition à cause du réchauffement climatique.




Greenpeace tire la sonnette d’alarme. « Les oasis marocaines sont en danger». L’ONG écologique mondiale vient justement de lancer une campagne de sensibilisation avec pour objectif de protéger nos oasis de la disparition.

Une pétition a donc été lancée en partenariat avec une autre ONG basée au Pays-Bas. Une capsule de sensibilisation portant sur le même sujet a également été largement diffusée, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghrebia dans sa livraison du week-end des 14 et 15 décembre.

L’ONG mondiale, dont l’un des objectifs est de «s’assurer que la terre puisse nourrir tous les humains», explique le quotidien, affirme que les oasis contribuent à la pérennité de la vie au Sahara.

Elles sont uniques de par leur biodiversité et la richesse culturelle des habitants, mais malheureusement, elles sont menacées par le réchauffement climatique.

Leurs ressources en eau sont, en effet, directement et sérieusement affectées par ce phénomène mondial.




Aussi, relève le quotidien, Greenpeace a-t-elle incité le Maroc à jouer un rôle de leadership dans les négociations, les forums et les rencontres mondiaux qui traitent des questions climatiques.

Le Maroc devrait ainsi pousser la communauté internationale à assumer ses responsabilités en relevant le niveau des engagements de ses membres en matière de lutte contre le réchauffement climatique. Le Maroc, affirme l’ONG, doit ainsi défendre cette culture, cette richesse et ce patrimoine.

«Ce que connaissent les oasis marocaines aujourd’hui est un cas réel des effets des changements climatiques dans le monde.

Des civilisations et des peuples sont en train de disparaître au même titre que des zones naturelles qui sont, elles-mêmes, en déperdition», a notamment souligné Julien Jreissati, chargé de campagne pour la région MENA chez Greenpeace, cité par le quotidien.

Le responsable de l’ONG qui cite, à son tour, le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, a rappelé, par ailleurs, que le Maroc a perdu les deux-tiers de ses oasis en un siècle.

Ce phénomène s’est particulièrement accéléré durant les dernières décennies en grande partie à cause de la hausse des températures.




D’après Al Ahdath Al Maghrebia, cette campagne initiée récemment par Greenpeace vient en complément aux initiatives, versant dans le même sens, lancées par plusieurs acteurs marocains qui s’intéressent particulièrement aux oasis et aux différents aspects de la vie dans ces zones.

Ces derniers, note le quotidien, ont d’ailleurs exposés les problématiques auxquelles font face les oasis ainsi que les défis de développement durable dans ces zones.

Plusieurs rencontres, rappelle le quotidien, ont, en effet, été organisées dans les villes d’Errachidia, Ouarzazate et Zagora dont le but est, entre autres, de montrer l’importance des oasis, en tant que patrimoine humain, à différents niveaux, écologique, humain, culturel,…

Sur le plan institutionnel, le quotidien rappelle qu’une loi-cadre relative à l’environnement a été adoptée depuis 2014.

Et cette loi prévoit les mesures que l’Etat doit entreprendre pour la préservation de l’environnement et des richesses naturelles, y compris l’environnement oasien.




À lire aussi: