Tanger: condamnée pour avoir transformé son appartement en maison close pour mineures

La chambre criminelle près de la cour d’appel de Tanger a retenu, mercredi, une peine de cinq ans de prison à l’encontre d’une femme qui avait transformé son appartement en maison close où se prostituaient des mineures.




Une proxénète a écopé de cinq de prison ferme et de 100.000 dirhams d’amende, pour traite d’êtres humains et exploitation de mineurs à des fins de prostitution, profitant de leur vulnérabilité et leur précarité.

La coupable disposait d’un appartement près de la place des Nations, dans le centre-ville. Elle a transformé sa maison en foyer de prostitution des mineurs, selon des sources locales.

Elle forçait des filles issues de milieux pauvres, venues chercher un travail à Tanger, à avoir des rapports sexuels dans l’appartement en question pour des sommes allant de 500 à 5000 DH.

Les victimes n’avaient même pas le droit de sortir, sauf dans le quartier. L’une d’elles a fini par prendre la fuite et alerter les forces de l’ordre. Les éléments de la police de Tanger ont donc arrêté la coupable et l’ont traduite en justice.




À lire aussi: