La Reine Letizia inaugure une exposition sur la culture amazighe

’’La Granada Zirí del siglo XI y el universo Bereber’’, c’est le nom de l’exposition inaugurée par la Reine d’Espagne Letizia, jeudi, au Palais de Carlos V de l’Alhambra à Grenade. Ce vernissage qui a connu la présence de plusieurs personnalités du monde culturel et politique vise à promouvoir la culture berbère.




L’exposition, réalisée en étroite collaboration avec Dr Leila Mezian Benjelloun, Présidente de la Fondation Leila Mezian, a pour but de faire connaître les potentialités et la richesse de la culture berbère.

Mieux, elle vise à mettre le doigt sur l’influence profonde que cette culture a exercée dans la péninsule ibérique, en Andalousie.

Principal contributeur à l’exposition Andalouse, Leila Mezian Benjelloun a mis une grande partie de sa collection privée au service de l’exposition.

Comptant près de 300 pièces -bijoux, céramiques, vannerie, poterie, textiles, broderies, armes-, dont une grande partie issues de la collection de la mécène marocaine Leila Mezian Benjelloun, présidente de la Fondation Leila Mezian, celle-ci vise à faire connaître la culture berbère (ou amazigh) et l’influence profonde qu’elle a exercée dans la péninsule ibérique, en Andalousie.









Cette exposition, intitulée « La Granada Zirí del siglo XI y el universo Bereber » (le Ziri de Grenade du 11è siècle et l’univers berbère), fait découvrir aussi au public espagnol et aux visiteurs de la ville andalouse des bijoux des différentes régions du Maroc, des œuvres en céramique et vannerie, de la poterie, des tapis, du textile, des broderies et des armes datant de différentes époques et mettant en avant l’histoire et le patrimoine culturel des Amazighs.

Ainsi, ont été exposés des bijoux des différentes régions du Maroc, des œuvres en céramique et vannerie, de la poterie, des tapis, du textile, des broderies et des armes datant de différentes époques.

Présentée jusqu’au 21 avril 2020, cette exposition est un prélude au grand musée des Arts amazighs qui va être installé dans les jardins de l’Alhambra à Grenade, conjointement avec le Royaume du Maroc, à l’initiative de Mezian Benjelloun.

Ses fonds permanents proviendront de la collection privée de celle-ci.




À lire aussi: