(Video) États-unis: une étudiante musulmane sauve ses camarades de classe d’une mort certaine

Douaa Ahmed, une étudiante musulmane, est devenue un réel héros aux États-Unis après qu’une vidéo diffusée massivement sur les réseaux sociaux, la dévoile en train de sauver la vie de ses camarades d’école d’une mort certaine, en leur ouvrant la porte d’une mosquée en pleine fusillade.




Douaa Ahmed, une étudiante musulmane, jouit désormais du statut d’«héroïne» dans l’État américain du Wisconsin ainsi que dans tout le pays, après qu’une vidéo devenue virale, la montre en train de sauver la vie de ses camarades d’école. En pleine fusillade, elle ouvre grand les portes d’une mosquée à une centaine de ses camarades qui fuyaient sous l’impact de coups de feu.

La presse américaine salut cet acte héroïque. À cet effet, la chaîne américaine Al Hurra a rapporté que l’étudiante au lycée de Oshkosh West dans le Wisconsin, avait réagi de manière héroïque lors de la fusillade qui s’est produite mardi 3 décembre.

La jeune héroïne déclare à la chaîne américaine que tous ses camarades de classe avaient entendu un coup de feu, mais pensait que c’était peut-être le son d’une porte qui claquait. Son professeur quitte alors la salle de cours furtivement, puis revenir et crier : «partez!»

C’est alors que la confusion a pris le dessus et que tout le monde a couru en direction de la porte de sortie de l’école, dispersés, confus et apeurés.




Un élève a préconisé de se rendre à la mosquée Masjid Qamar Oshkosh, qui se trouve de l’autre côté de la rue North Eagle.

Duaa Ahmed a déclaré que «les étudiants utilisent régulièrement le parking de la mosquée». Elle savait pertinemment qu’ils gardaient les portes du lieu de culte verrouillées, pour des raisons de sécurité. «Toute personne qui se rend à la mosquée connaît le code d’entrée», a-t-elle affirmé. C’est à ce moment-là qu’elle a couru pour composer les numéros sur le clavier.

La vidéo de surveillance de la mosquée montre Duaa tenant la porte grande ouverte et faisant signe à ses camarades de rentrer. Par la suite, elle a appelé son père, Saad Ahmad, pour lui faire savoir qu’elle avait ouvert la mosquée dans des circonstances ubuesques d’après la même source.

Le lycée est depuis mardi matin sous le choc après qu’un étudiant de 16 ans ait poignardé un officier qui a été obligé d’utiliser son arme de service en tirant une fois sur l’élève à l’intérieur de l’école, qui est située de l’autre côté de la mosquée.









À lire aussi: