Pression des États-Unis sur le Maroc pour signer un accord de non-agression avec Israël

En marge de la rencontre du Secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, et le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, au Portugal, Israël a annoncé son intention de tisser des liens diplomatiques avec le Maroc.




Selon la 12ème chaîne de télévision israélienne, de hauts responsables ont déclaré que Tel Aviv porte beaucoup d’espoir sur la visite de Mike Pompeo au Maroc, qui devrait apporter un changement dans les relations diplomatiques avec le royaume dans les prochains jours.

Dans le but de donner plus de crédibilité à son parcours politique, la chaîne a fait savoir que le Premier ministre israélien mise sur la normalisation des relations diplomatiques avec certains pays arabes, en particulier le Maroc.

Les États-Unis oeuvrent, à travers la visite de Pompeo, à mettre la pression sur certains pays arabes afin de signer l’accord de non-agression avec Israël.




Selon des sources américaines et israeliennes, cette initiative devrait préparer le chemin à la normalisation globale des relations entre les pays arabes et Israël.

Quatre pays arabes font l’objet de pressions de la part des États-Unis, a fait savoir le journaliste israélien Barack David, en l’occurence le Maroc, le Bahrein, les Émirats arabes unis et le Sultanat d’Oman.

Un courrier dans ce sens avait été adressé par la Conseillère adjointe à la Sécurité nationale, Victoria Coates, aux ambassadeurs des 4 pays arabes à Washington, qui avaient promis de donner une réponse, après des contacts avec leurs pays respectifs.




À lire aussi: