(Vidéo) Les détails sur l’arrestation des 4 terroristes au Maroc et en Espagne

L’opération conjointe menée par le Maroc et l’Espagne a permis, ce mercredi, de démanteler une cellule terroriste composée de quatre individus, dont trois se trouvaient sur le sol marocain et le dernier, qui serait le chef de la cellule, à Madrid.




Au Maroc, trois présumés terroristes ont été neutralisés dans les localités de Ferkhana et Béni Anssar à l’aube. Membres d’une cellule terroriste, ces derniers auraient planifié des attentats terroristes.

Les premiers éléments de l’enquête ont prouvé que les membres extrémistes, âgés entre 24 et 39 ans, ont prêté allégeance au groupe terroriste, tout en faisant l’apologie des actes sanguinaires de Daech, indique un communiqué du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ).

Du côté espagnol, les médias nationaux précisent que la quatrième arrestation, qui a eu lieu dans la province de Guadalajara, à une heure de Madrid, visait un homme de nationalité marocaine âgé de 31 ans.

Le présumé terroriste faisait preuve d’une intense activité sur les réseaux sociaux où il partageait des contenus en faveur de groupe terroriste, note le quotidien El Mundo.




L’homme en question, serait le chef présumé de la cellule et avait adopté d’importantes mesures de sécurité, afin de ne pas être localisé, en utilisant notamment des applications de messageries instantanées sécurisées, en se connectant uniquement aux réseaux public pour avoir accès à internet et en utilisant différents numéros de téléphones.

Les enquêteurs n’ont toujours pas pu connaitre les raisons de son instance dans la capitale espagnole, bien que la planification d’un attentat n’a pas été écarté, poursuit la même source.

Les quatre présumés se réunissaient dans des maisons à Melilla, ainsi que dans des villes marocaines, proches de la frontière de l’enclave.




En plus de planifier leur plan, les intéressés conviaient également d’autres personnes dans le but de les endoctriner, précise pour sa part la chaîne de télévision espagnole RTVE.

Pour rappel, l’enquête a démontré que les éléments de cette cellule organisaient des réunions pour assurer le suivi de la situation actuelle de la scène syro-irakienne et planifier des opérations terroristes en réponse aux appels répétitifs des leaders de “Daech” ciblant divers pays du monde, a fait savoir le BCIJ.

De plus, cette opération a permis de saisir des équipements électroniques, des téléphones portables, des cagoules, ainsi que des livres et des manuscrits à caractère extrémiste, note le communiqué.








À lire aussi: