France: 8 mois de prison avec sursis et 3 ans d’inéligibilité pour un tweet islamophobe

Catherine Blein, conseillère régionale de Bretagne ex-RN avait fait un tweet teinté d’islamophobie pour justifier l’attentat de Christchurch en Nouvelle-Zélande ayant occasionné la mort de 51 musulmans en mars 2019. Pour ce message, le parquet a requis huit mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité à son encontre.









« Œil pour œil. » C’est le tweet de trop pour Catherine Blein, conseillère régionale de Bretagne ex-RN. Celle-ci réagissait au massacre de 51 musulmans survenu en mars à Christchurch en Nouvelle-Zélande, rapporte Le Point.

Sa « réaction épidermique » a provoqué la colère de l’Observatoire national contre l’islamophobie lié au Conseil français du culte musulman (CFCM) qui n’hésitera pas à la traduire devant la justice.

Élue aujourd’hui non-inscrite, « identitaire avant tout », Catherine Blein s’est expliquée, jeudi 28 novembre, devant le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. La police l’avait auditionnée avant sa comparution.




La conseillère régionale de Bretagne ex-RN avait admis avoir tenu des propos exagérés. De même, elle a semblé faire amende honorable devant la justice, précise la même source.

Seulement, cette posture de l’élue n’a visiblement pas convaincu le parquet. Il a requis huit mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité contre la mise en cause.

Quant à Me Khadija Aoudia, avocate de l’association contre l’islamophobie, elle avait plaidé l’apologie du terrorisme, la provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence. Le délibéré est attendu le 23 janvier 2020.




À lire aussi: