Raja-EST: les autorités ont interdit les tifos aux ultras; ils protestent

À cause d’une «mauvaise» interprétation du tifo « Room 101* », le ministère de l’Intérieur interdit aux Ultras du Raja de lever un tifo pendant la rencontre qui oppose le club casablancais ce samedi 30 novembre à l’Espérance de Tunis. Les Ultras ont publié un communiqué dans lequel ils dénoncent «le fait de les avoir impliqués dans un jeu politique pourri».









«*Room 101», qui a été inventée par George Orwell dans « 1984 », est une chambre de torture. Celui qui y rentre en ressort lobotomisé, à l’état de légume. Cette chambre sinistre représente la dictature de la pensée unique. Orwell s’en était servi dans son temps pour dénoncer la dictature en marche dans les années 1940.

Un autre tifo polémique a été inspiré d’Anthony Burgess, le créateur d’«Orange mécanique»; ils se sont servis du personnage principal, un faux-clown qui se fait appeler Alex (immortalisé par Malcolm McDowell dans l’adaptation cinématographique de Stanley Kubrick). Dans le livre comme le film, Alex est un voyou qui vole, viole, frappe et tue sans raison apparente. Un voyou de la pire espèce… qui finit lobotomisé à son tour.

À cause de l’un des tifos polémique soulevés lors du derby casablancais, les Ultras ont été interdits par les autorités de lever un tifo lors de la rencontre Raja-EST pour le compte de la première journée de la phase des groupes de la Ligue des champions.









«Certaines parties ont décidé de surfer sur la vague (des tifos ndlr) pour (…) enfoncer la Curva Sud (le virage sud) du Stade Mohamed V dans leur sale jeu politique», ont précisé les Ultras dans un communiqué Ultras Eagles.

Le public de la «Magana», indique que les deux parties (les autorités et certains acteurs et parties politiques) n’ont pas le droit de les instrumentaliser dans un jeu politique.






«La première a tenté par tous les moyens, y compris une interprétation qui va avec leurs intérêts, de gagner la sympathie du «peuple Rajawi» pour l’exploiter politiquement et la seconde a décidé de nous punir en nous interdisant notre seul bouffée d’air», ont-ils expliqué.






«Est-il concevable que nous soyons persécutés à cause de « l’interprétation » d’une autre partie qui n’a aucune relation, de loin ou de près, avec notre passion? », se sont-ils exclamés.






Et d’affirmer que le public n’est pas à prêt à céder: «Nous disons clairement que nous ne permettrons à personne de nous instrumentaliser dans une quelconque bataille (…), notre seule bataille s’appelle le Raja et rien que le Raja» avant de considérer qu’il s’agit d’une « déclaration de guerre au public de la Magana et qui porte préjudice à l’ensemble de l’entité verte ». « Attendez notre réponse », ont-ils mis en garde.






À lire aussi: