Les statistiques concernant l’éducation nationale marocaine sont alarmantes

Les statistiques concernant l’éducation nationale sont alarmantes avec 64% d’enfants de moins de 10 ans analphabètes. Ce constat prouve qu’en dépit de la hausse constante du budget réservé à l’éducation (16%), le défi de la scolarisation est loin d’être relevé.




Selon l’Economiste, citant un indicateur de la Banque mondiale, ce taux de 64% est 2,5 fois plus grand que la moyenne de la région Mena.

Selon l’institution monétaire mondiale, seul un « miracle éducatif » pourrait sortir le pays de cette situation. Cette responsabilité, selon le même média est attribuée aux gouvernements qui se sont succédé.

En réalité, ceux-ci ne s’étaient pas penchés sur les vraies raisons de l’échec de la scolarisation, que sont l’approche pédagogique ambiguë, les contenus inadaptés et rarement actualisés ainsi que le management défaillant.




L’État marocain dépense en moyenne 1624 dollars (15 600 dirhams) par élève du primaire, un montant 70 % inférieur à la moyenne de la région MENA.

Selon la Banque mondiale, l’indice du capital humain au Maroc est de 0,5. Cela signifie que le Maroc est privé de la moitié de son potentiel humain, en raison des carences en éducation et en santé.

Établi en 2009 à 46 milliards de dirhams, le budget réservé à l’éducation nationale est porté en 2020 à 72,4 milliards de dirhams.




À lire aussi: