Justice: un baron révèle comment il a fait passer plus de 423 tonnes de drogue vers l’Europe

Le narco-trafiquant, qui a dénoncé une cinquantaine de gendarmes en septembre dernier, révèle comment il a fait passer plus de 423 tonnes de drogue vers l’Europe.




Les révélations explosives n’en finissent pas d’éclabousser dans la célèbre affaire de trafic international de drogue qu’examine la justice à Rabat, et dans laquelle sont impliqués une cinquantaine de gendarmes, nous apprend le quotidien arabophone Al Akhbar dans son édition de ce vendredi 29 novembre.

Deux mois après avoir dénoncé les présumés complices, le principal accusé, déjà condamné à 10 ans de prison dans une autre affaire de trafic en 2016, a avoué comment il a écoulé plus de 423 tonnes vers toute l’Europe, entre 2009 et 2016.

Selon les révélations du baron, les cargaisons de drogue, dissimulées dans des camions transportant du poisson et des tomates, partaient de plusieurs villes du Maroc, dont Dakhla, Agadir et Casablanca, vers le Nord du pays avant de rallier l’Espagne.




Mais avant les départs des camions, des réunions se tenaient entre des narco-trafiquants marocains et européens, les propriétaires des sociétés de transport et un colonel de la gendarmerie, qui se chargeait de sécuriser la route des véhicules.

Le journal ajoute que deux autres trafiquants actuellement sous les verrous, et condamnés pour la plupart à des peines allant de 6 à 12 ans de prison, ont avoué que l’accusé les a fait chanter avant le début de procès pour ne pas divulguer des informations qui risquent la réouverture de leurs dossiers.

Il leur a demandé 3,3 millions de dirhams et 1,2 million pour acheter son silence. Les gendarmes et les autres trafiquants poursuivis ont tous nié ces accusations, qui ne seraient qu’une vengeance pour s’être dressés contre lui.




À lire aussi: