Chefchaouen: une sage femme met fin à ses jours avec du raticide

Elle travaillait dans la zone enclavée de Bab Berred, souffrait de troubles psychologiques et se plaignait des retenues sur son salaire…




La province de Chefchaouen a de nouveau été secouée par une affaire de suicide, mercredi 27 novembre dernier. Une sage-femme, travaillant au centre hospitalier de Bab Berred, s’est en effet donné la mort avec du raticide.

Malgré toutes les tentatives pour lui sauver la vie, elle a succombé avant que l’ambulance qui devait la transporter aux services d’urgences de l’hôpital provincial Mohammed V de Chefchaouen n’arrive.

D’après les premiers éléments, indique Al Akhbar dans sa livraison du vendredi 29 novembre, la femme en question est originaire de Rabat et souffrait de troubles psychologiques.

Preuves en sont les certificats de maladie qu’elle présentait et ses absences prolongées.




Elle avait également été, et à plusieurs reprises, admise dans des établissements de santé psychiatrique.

Selon les témoignages recueillis sur place par le quotidien, la sage-femme se plaignait également des retenues observées sur son salaire à cause de ses absences, nombreuses et prolongées.

Ses tentatives répétées de se donner la mort n’avaient cependant d’égal que son insistance pour travailler dans cette région, connue pour son enclavement et son isolement, malgré les difficultés inhérentes à cette situation.

Une enquête a été ouverte sur instruction du parquet général près le Tribunal de première instance de Chefchaouen. Une autopsie a néanmoins également été ordonnée pour connaître les raisons de ce décès.




À lire aussi: