Troubles en Iran: un «complot dangereux» a été déjoué selon le guide suprême

Le guide suprême d’Iran, Ali Khamenei, a affirmé mercredi que son pays avait mis en échec « un complot dangereux » après les manifestations violentes de mi-novembre déclenchées par une hausse du prix de l’essence.




« Le peuple a mis en échec un large et très dangereux complot. Beaucoup d’argent a été dépensé pour détruire, mener des violences et tuer les gens », a-t-il dit, cité par la télévision d’Etat.

Les autorités iraniennes avaient accusé les « ennemis » à l’étranger, notamment les Etats-Unis et Israël, d’avoir provoqué ces troubles.

Elles avaient annoncé avoir ramené le calme après plusieurs jours de manifestations de colère et de violences ayant éclaté le 15 novembre, quelques heures après l’annonce d’une hausse surprise du prix de l’essence, en pleine crise économique provoquée par le rétablissement et le durcissement depuis 2018 de sanctions américaines contre l’Iran.

Les manifestations se sont rapidement étendues à au moins 40 villes et localités.




Les manifestations se sont accompagnées d’incendies ou d’attaques de stations-service, commissariats, centre commerciaux, mosquées ou bâtiments publics, selon les médias iraniens.

L’ayatollah Khamenei s’exprimait devant un rassemblement des Bassidj, corps de volontaires pouvant agir comme supplétifs des forces de l’ordre.

Il a exprimé sur Twitter sa « profonde gratitude et reconnaissance » à la nation iranienne dans un message accompagné d’images d’une grande manifestation progouvernementale à Téhéran lundi.

« Le peuple a une fois de plus prouvé qu’il est grand et puissant; il a vaincu le gros complot de l’ennemi », a-t-il ajouté en pointant du doigt « l’Arrogance globale et le Sionisme », allusion aux Etats-Unis et Israël.
(AFP)





À lire aussi: