Des pilotes de ligne chevronnés des pays de l’Est au service des barons de la drogue

Le trafic de drogue entre le Maroc et l’Espagne bat de l’aile, en raison des mesures de sécurité mises en place par les services de renseignements des deux pays…




Pour parer à ce manque à gagner, les barons de la drogue ont recours aux services de pilotes de ligne chevronnés. Malgré les risques, certains pilotes issus essentiellement des pays de l’Est n’hésitent pas à mettre leur vie en péril, en assurant le transit de centaines de kilos de cannabis entre les deux rives de la Méditerranée.

Payés au prix fort pour un vol de deux fois une demi-heure, les pilotes sont néanmoins conscients des dangers de la traversée, sachant que les hélicoptères en service, pour la majorité, acquis au marché noir, ne font l’objet d’aucun contrôle ou révision d’entretien.




L’embargo sécuritaire imposé par les services de sécurité des deux pays voisins ont permis l’arrestation de plusieurs grosses pointures de la drogue dans la région. Selon le journal El Pais, la pression sur les trafiquants de drogue est de plus en plus forte au niveau du détroit de Gibraltar.

L’un des membres les plus actifs du réseau Los Castaños, dénommé « le puissant », a été interpellé mercredi 20 novembre dernier, tandis que 10 autres trafiquants ont été mis au pas par la Guardia civil le jour suivant.




À lire aussi: